Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Manifestation "anti-bassines" : Gérald Darmanin "parle toujours très fort, mais derrière il ne fait pas grand-chose", déplore Edwige Diaz

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France

La députée Rassemblement national de Gironde craint l'installation d'une Zone à défendre à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin "parle toujours très fort, mais derrière il ne fait pas grand-chose", déplore mardi 1er novembre sur franceinfo la députée Rassemblement national de Gironde Edwige Diaz, après les manifestations anti-bassines survenues dans les Deux-Sèvres le week-end dernier. L'élue du RN accuse le ministre de l'Intérieur de n'avoir "rien fait pour empêcher l'installation" d'un chapiteau sur place. Elle estime que les 1 000 gendarmes restés sur place sont "éprouvés" et qu'ils ne "vont pas pouvoir s'amuser à être les gardiens des Zadistes". "Je crains de nouvelles violences et surtout je crains que ces personnes particulièrement radicalisées de l’extrême gauche décident de monter une ZAD", affirme-t-elle.

Edwige Diaz s'est rendue sur place, du côté des forces de l'ordre, samedi 29 octobre et dit y avoir vu "des groupuscules très organisés", qui "avaient leurs tentes, leurs lampadaires, leur sono". La députée du Rassemblement national s'étonne "qu'il n'y ait eu que six interpellations". Elle appelle donc le gouvernement à "démanteler ces installations et à interpeller les black blocks".

>> Environnement : existe-t-il vraiment des écoterroristes en France, comme le laisse entendre Gérald Darmanin ?

La députée RN de Gironde s'interroge sur la présence de "40 fichés S" sur ces lieux : "Pourquoi on n'arrive pas à les suivre ? Il y a eu un échec", déplore-t-elle. Si elle refuse de reprendre le terme "d'écoterrorisme" utilisé par Gérald Darmanin, Edwige Diaz préfère qualifier ces manifestants d'"éco-radicaux" qui "sont contre tout" : "Ils sont végan, ils ne veulent plus d'animaux, ils sont contre les boucheries", s'insurge l'élue d'extrême droite.

Le projet de méga-bassines relève du "bon-sens"

Edwige Diaz se dit favorable au projet de réserves d'eau à usage agricole à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) qui relève, selon elle, du "bon sens" et vise à "assurer l'indépendance et la souveraineté alimentaires de la France". "Si on n'arrive pas à irriguer, on ne pourra pas cultiver et notre seule position sera l'importation de produits alimentaires", justifie-t-elle. Cela lui permet de déduire que le projet de bassines répondra à "la situation dramatique des agriculteurs" qui sont confrontés "à une concurrence internationale déloyale à cause des traités de libre-échange". "On assiste à un vieillissement de la population, beaucoup d'agriculteurs vivent sous le seuil de pauvreté et on assiste malheureusement à deux suicides d'agriculteurs par jour" et "on assiste à l'agribashing", liste Edwige Diaz.

La députée RN de Gironde certifie avoir "lu un certain nombre d'études qui disent que ces bassines ne vont pas pomper beaucoup d'eau dans les nappes phréatiques". Elle rappelle que "ces bassines vont récupérer l'excédent d'eau de pluie qui tombe l'hiver pour l'utiliser l'été". "Il faudra bien-sûr surveiller les agriculteurs pour qu'il n'y ait pas de dérive ou de pompage dans les nappes phréatiques", plaide-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.