Agriculture : une aide d'urgence pour des producteurs de fruits victimes du gel en avril

D'un montant maximal de 20 000 euros, cette avance concernera les cultivateurs de fruits à noyaux qui ont perdu plus de 70% de leur production à cause du gel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des abricotiers victimes du gel, le 14 avril 2021, près de Narbonne (Aude). (MAXPPP)

Leurs pêches, leurs prunes ou encore leurs cerises avaient fait les frais du gel début avril. Les producteurs français de fruits à noyaux pourront demander à l'Etat une aide d'urgence pouvant s'élever jusqu'à 20 000 euros pour compenser leurs pertes, selon un décret publié samedi 5 juin au Journal officiel. Celui-ci entrera en vigueur dimanche.

Le gouvernement a décidé "la mise en place d'une aide sous forme d'avance remboursable à la suite des dommages aux récoltes de fruits à noyaux causés par le gel survenu du 4 au 14 avril 2021", précise le texte. L'exécutif avait déjà annoncé un milliard d'euros d'aides mais les modalités devaient encore être précisées.

Une avance sur l'indemnisation définitive

Cette aide d'urgence vise les agriculteurs qui voudraient se faire rembourser au titre du régime des calamités agricoles. En attendant, certains pourront donc immédiatement demander une avance, qui sera déduite le moment venu lors de leur indemnisation définitive. Il s'agit des agriculteurs dont l'activité concerne pour plus de moitié les fruits à noyaux et qui ont perdu plus de 70% de cette production à cause du gel. Pour chaque agriculteur, l'aide représentera 20% du montant des pertes, avec un plafond de 20 000 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.