Automobile : le gouvernement veut pénaliser plus de véhicules

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Vers une taxation plus importante des véhicules polluants.
Automobile : le gouvernement veut pénaliser plus de véhicules Vers une taxation plus importante des véhicules polluants. (France 2)
Article rédigé par France 2 - G.de Florival, A.Guin, J.Poissonnier N.Salem,, N.Leydier, A.Da Silva
France Télévisions
France 2
La voiture est dans le collimateur du gouvernement, qui veut verdir sa fiscalité et soigner ses comptes publics. L’objectif est de faire payer un peu plus les voitures les plus polluantes.

Pénaliser l'achat des véhicules lourds et polluants en augmentant taxes, c’est le crédo du gouvernement pour encourager une conduite plus verte. Depuis 2022, le malus au poids est appliqué aux voitures neuves de plus d’1,8 tonnes, et va passer à 1,6 tonne. Le montant du malus pourrait être revu à la hausse. "Un petit peu de malus par-ci, une pincée de bonus par là et on encourage timidement la population à aller vers de l’électrique. Aujourd’hui, ce n’est plus possible de faire une politique des petits pas", estime Geneviève Laferrère, spécialiste transports de France Nature Environnement. 

Un gain de 500 millions d’euros pour l’État 

Le cumul du malus au poids et du malus par rapport aux émissions de CO2 est fixé à 50 000 euros : il pourrait ne plus connaître de limite. Le gouvernement souhaite taxer davantage les véhicules d’entreprise et mettre à contribution les sociétés d’autoroute. "L’État ne peut pas augmenter les taxes et impôts spécifiques à notre secteur sans compensation", déclare l’une d’elles. L’ensemble de ces mesures pourrait rapporter 500 millions d’euros à l’État.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.