Le contrôle technique des deux-roues "suspendu jusqu'à nouvel ordre" sur demande d'Emmanuel Macron

Ce contrôle technique était censé devenir obligatoire le 1er janvier 2023. Mais les associations de motards avaient protesté contre cette mesure.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des conducteurs de scooters à la frontière avec l'Italie, à Menton (Alpes-Maritimes), le 3 juin 2020. (VALERY HACHE / AFP)

Un rétropédalage inattendu. Le contrôle technique des deux-roues motorisés qui doit devenir obligatoire à partir de 2023 est "suspendu jusqu'à nouvel ordre" sur demande du président de la République, annonce jeudi 12 août le ministère des Transports. Une décision qui surprend, seulement 24 heures après la parution mercredi au Journal officiel du décret instaurant cette mesure. 

"Alors qu’on demande beaucoup aux Français sur le plan sanitaire notamment avec le pass, ce n'est pas le moment de les embêter davantage", a expliqué une source de l'exécutif à franceinfo pour justifier cette volte-face. "Le ministre [Jean-Baptiste Djebbari] a convenu avec les fédérations de se retrouver à la rentrée pour échanger largement sur les différents sujets les concernant", précise une porte-parole du ministère. Les associations de motards avaient notamment critiqué cette mesure.

Ce nouveau contrôle technique doit concerner donc tous les deux-roues, 50 cm3 et voitures sans permis compris. Selon les mesures prévues, il doit intervenir dans les six mois qui précèdent un délai de quatre ans après la mise en service du véhicule, puis devra être renouvelé tous les deux ans, ou avant toute revente du véhicule, comme pour les voitures. Pour les véhicules de collection, le délai entre deux contrôles techniques doit être de cinq ans, sauf en cas de revente.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité routière

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.