Salon de l'agriculture : Marine Le Pen est arrivée, Laurent Wauquiez et Fabien Roussel attendus dans la journée

Article rédigé par Florence Morel, Valentine Pasquesoone
France Télévisions
Publié Mis à jour
La cheffe des députés RN Marine Le Pen au Salon de l'agriculture, à Paris, le 28 février 2024. (THOMAS SAMSON / AFP)
Après l'inauguration mouvementée qu'a connue Emmanuel Macron samedi, les allées du salon ont retrouvé le calme mardi lors de la longue visite du Premier ministre.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est désormais terminé. 

C'est au tour de Marine Le Pen d'arpenter les allées du Salon de l'agriculture mercredi 28 février. La cheffe des députés RN est arrivée sur place dans la matinée. Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, le patron du PCF, Fabien Roussel, la tête de liste du parti aux européennes, Léon Deffontaines, et des parlementaires du MoDem, sont attendus dans la journée.

Gabriel Attal défend l'action du gouvernement. Les agriculteurs "me disent que les mesures prises vont dans le bon sens", a affirmé le Premier ministre, "mais qu'il faut qu'elles puissent maintenant être vécues de manière palpable et tangible dans leur vie quotidienne". Notamment sur les questions de trésorerie. "Des engagements très concrets ont été pris par les banques", a-t-il tenu à rassurer.

La Coordination rurale salue les annonces de Bruno Le Maire. "On va dans le bon sens", a assuré mercredi sur franceinfo Véronique Le Floc'h, présidente du syndicat agricole Coordination rurale, au lendemain des annonces du ministre de l'Economie sur de nouvelles mesures pour soutenir la trésorerie des agriculteurs en difficulté.

Le stand Lactalis de nouveau pris à partie. L'emplacement du géant laitier a été envahi mardi par des membres de la Confédération paysanne dénonçant des prix du lait trop bas. Quelques dizaines de manifestants et une vache portant sur son dos un drapeau aux couleurs du syndicat agricole ont débarqué sur le stand en milieu de journée.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Initialement prévue pour 48 heures, la mobilisation des agriculteurs espagnols va se poursuivre. Conséquence : l'autoroute AP7 qui devait rouvrir dans la matinée demain devrait rester fermée. Tout comme l'A9 en France, interdite à la circulation depuis mardi matin entre Perpignan et la frontière avec la Catalogne.

    Colère des agriculteurs catalans : les autoroutes A9 et AP7 restent fermées jusqu'à nouvel ordre au sud de Perpignan

  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE "Je suis prêt à prendre des décisions fermes en ce qui concerne la frontière avec l'Ukraine, toujours en communication avec Kiev, afin qu'il n'y ait pas de tensions inutiles. Mais nous devons trouver une solution à long terme", a poursuivi le chef du gouvernement polonais. Côté ukrainien, le vice-ministre de l'Economie, Taras Katchka, a assuré que l'option d'une fermeture temporaire de la frontière n'avait "pas été mentionnée" lors des négociations.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Sous la pression des agriculteurs, le Premier ministre polonais n'exclut pas une fermeture temporaire de la frontière polonaise aux échanges de marchandises avec l'Ukraine. "Nous discutons également avec la partie ukrainienne de la fermeture temporaire de la frontière et de la fermeture des échanges de marchandises en général", a déclaré Donald Tusk, soulignant qu'il s'agirait d'une solution "douloureuse pour les deux parties".
  • Avatar
    Avatar
    Florence Morel
    franceinfo Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Bonsoir @moon2992. Effectivement, Fabien Roussel a arpenté les couloirs du Salon de l'agriculture cet après-midi, en faisant moins de bruit que le président samedi ;) L'Humanité a filmé son entretien avec Lucie, une productrice de pommes bio. Le leader du Parti communiste a convenu de la nécessité "d'une part tenir compte des aléas climatiques" et de "prix garantis rémunérateurs qui vous permettent de sortir un salaire minimum".
  • Avatar
    Avatar
    moon2992
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Rien sur la visite de Fabien Roussel ??? Bonne fin de journée.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE Ce plan gouvernemental avait initialement été lancé fin janvier par Gabriel Attal, qui avait souhaité "remettre 50 millions d'euros pour la filière bio". Si elle doit être encore approuvée par la Commission européenne, cette rallonge s'ajoute aux 104 millions d'euros d'aides versées en 2023 aux exploitants de ce secteur qui pâtit depuis deux ans d'une consommation en berne, dans un contexte de forte inflation.

    Agriculture : le gouvernement annonce le renforcement du fonds d'urgence au bio, porté de 50 à 90 millions d'euros

  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE En déplacement au Salon de l'agriculture, Marine Le Pen a défendu Jordan Bardella après un imbroglio sur les prix planchers, qui a considéré lundi qu'ils pouvaient constituer "une trappe à pauvreté". "J'ai lu avec attention les propos tenus par Jordan et c'est exactement ce que nous proposons", a-t-elle assuré, alors que cette mesure est défendue de longue date au Rassemblement national.
    editor-image
    (FRANCE TELEVISIONS)
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE En visite au Salon de l'agriculture samedi, Emmanuel Macron a proposé "que l'on puisse déboucher sur des prix planchers permettant de protéger le revenu agricole". Notre journaliste Lucie Beaugé explique dans cet article ce que changerait l'instauration d'un prix minimum.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE "Il n'est pas question" que l'instauration d'un prix plancher, pour protéger le revenu des producteurs, devienne "un prix administré imposé par l'Etat de manière immuable et définitive", assure la porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, à l'issue du Conseil des ministres.
    editor-image
    (FRANCE TELEVISIONS)
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #AGRICULTURE "L'UE impose des règles à nos cultures mais en même temps, on importe des produits du Maroc qui ne sont soumis à aucune norme phytosanitaire", constate Viçens Armengol, l'un des agriculteurs espagnols qui ont bloqué l'autoroute reliant la France à l'Espagne. Les Espagnols aussi dénoncent la concurrence étrangère et ciblent Bruxelles.
    Des agriculteurs espagnols protestent contre les difficultés du secteur coupent depuis mardi 27 février l'autoroute reliant l'Espagne à la France dans la région de Catalogne. (HENRY DE LAGUÉRIE / FRANCEINFO)
    (HENRY DE LAGUÉRIE / FRANCEINFO)