Les propos controversés du président du Crif choquent la communauté musulmane

En marge du dîner annuel du Crif, Roger Cukierman a choqué le Conseil français du culte musulman.

FRANCE 2

C'est une première. Les représentants de la communauté musulmane ont boycotté le dîner annuel du Crif, lundi 23 février. En cause ? Les propos de Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France. L'homme a affirmé que Marine Le Pen était "personnellement irréprochable" et que toutes les violences contre les juifs étaient commises par de jeunes musulmans.

Le Conseil français du culte musulman attend désormais des excuses, "qu'il dise qu'il s'est trompé sur ses propos ou que ses propos ont dépassé sa pensée", souligne Abdallah Zekri, un membre du CFCM.

Hollande préfère ne pas commenter la dispute

Pourtant, lors du repas, Roger Cukierman a réitéré ses propos : "Les actes anti-juifs sont commis dans leur écrasante majorité par des jeunes issus de l'immigration, des jeunes musulmans, qui sont eux-mêmes pourtant des victimes potentielles du racisme".

Invité au dîner, François Hollande a préféré de pas commenter la discorde. Il a toutefois réaffirmé l'importance de la lutte contre l'antisémitisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président du Crif, Roger Cukierman, le 4 mars 2014, lors du dîner annuel du Crif.
Le président du Crif, Roger Cukierman, le 4 mars 2014, lors du dîner annuel du Crif. ( MAXPPP)