Appel à témoignages Explosion des actes antireligieux : vous en avez été victime ces dernières semaines ? Racontez-nous

Le ministère de l'Intérieur a enregistré une hausse des faits antisémites et antimusulmans depuis le début du conflit entre Israël et le Hamas. Derrière les chiffres, il y a des victimes, auxquelles franceinfo souhaite donner la parole.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un homme porte une kippa ornée d'une étoile de David lors de la manifestation contre l'antisémitisme, à Paris, le 12 novembre 2023. (QUENTIN DE GROEVE / HANS LUCAS / AFP)

Un racisme exacerbé. Plus de 1 500 actes antisémites ont été recensés en France depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, a assuré, mi-novembre, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Dans une moindre mesure, les signalements de faits antimusulmans sont également en hausse depuis le 7 octobre, selon les informations de la place Beauvau.

Ces chiffres, qui ne comptabilisent pas l'ensemble des faits racistes, révèlent une tendance à la hausse des actes antireligieux en France depuis plusieurs années, en particulier après des attentats islamistes ou "des moments d'aggravation dans le conflit israélo-palestinien", relève la Commission nationale consultative des droits de l'Homme dans son dernier rapport (document PDF).

Derrière ces chiffres, largement commentés, il y a des victimes, auxquelles franceinfo souhaite donner la parole. Vous avez été la cible d'un acte antireligieux ou raciste (insulte, menace, agression physique, etc.) ces dernières semaines en France, en lien avec l'actualité nationale ou étrangère ? Vous avez le sentiment que la période actuelle est particulièrement difficile à vivre pour vous en raison de votre religion, de votre origine ou de votre couleur de peau ? Pour nous écrire, remplissez le formulaire ci-dessous. Votre témoignage pourra être anonymisé. N'oubliez pas d'indiquer vos coordonnées, afin que l'un de nos journalistes puisse vous contacter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.