INFO FRANCEINFO. 80% des personnes LGBT favorables à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes

Selon un sondage Ifop pour l'Association des familles homoparentales (ADFH), les personnes LGBT soutiennent majoritairement les revendications des associations sur la protection médicalement assisté, ainsi que la gestation pour autrui.

Des manifestants pro-PMA, le 24 juin 2017 à Paris pour la Marche des fiertés.
Des manifestants pro-PMA, le 24 juin 2017 à Paris pour la Marche des fiertés. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)

Un soutien massif : 80% des personnes LGBT soutiennent l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes homosexuelles, selon un sondage Ifop réalisé pour l'Association des familles homoparentales (ADFH), révélé par franceinfo, vendredi 29 juin. "Ce soutien n’a toutefois rien de spécifique aux minorités sexuelles : les deux tiers des Français (64%, +4 points en un an) soutiennent également la mesure, relève François Kraus, directeur du pôle genre et santé sexuelle de l'Ifop. Sans parler de consensus, il y a un soutien majoritaire et c'est important de le savoir à quelques mois du projet de loi."

Le sondeur souligne également qu'il y a "un consensus politique au sein des minorités sexuelles""Si l’adhésion à cette idée est massive chez les LGBT proches des formations de gauche (83% chez les sympathisants LFI, 87% chez les sympathisants PS), elle est aussi largement soutenue par les LGBT de droite (66% chez les sympathisants LR, 74% chez les sympathisants FN)", observe l'Ifop dans son sondage. Des résultats salués par l'ADFH, qui a commandé le sondage.

Ce sont des chiffres forts, sans ambiguïté et qui ne devraient plus faire débat.Alexandre Urwicz, président de l'ADFHà franceinfo

La réforme de la filiation soutenue par une majorité de Français

Concernant la PMA, 68% des Français sont favorables à ce que l'établissement de la filiation pour le second parent s'effectue dès la naissance, comme c'est déjà le cas pour les couples hétérosexuels qui ont recours à la PMA. "L'ouverture de la PMA doit s’accompagner de la réforme de la filiation pour que les enfants aient une filiation établie à l’égard des deux parents", martèle Alexandre Urwicz.

Publié à la veille de la Marche des fiertés parisienne, ce sondage montre également un soutien global aux revendications – égalité des droits, lutte contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle – portées par la manifestation : 74% des sondés disent les partager, contre 56% pour l'ensemble des Français. "Les associations qui organisent la Marche des fiertés sont représentatives et c'est la première fois qu'on peut le montrer", estime François Kraus.

La GPA aussi plébiscitée par les personnes LGBT

Autre mesure plébiscitée, la gestation pour autrui (GPA), aujourd'hui totalement interdite en France : 71% des personnes interrogées sont favorables à l'ouverture de la GPA aux couples homosexuels. Un chiffre nettement plus élevé que pour l'ensemble des Français, chez qui l'adhésion à cette mesure est minoritaire (48%). "C'est le dernier sujet d'homoparentalité qui partage encore l'opinion", constate François Kraus, tout en soulignant que ce chiffre de 48% constitue un record, déjà atteint en décembre dernier.

On arrivera aux 50% dans quelques mois. Le travail de sape des opposants pendant les états généraux de la bioéthique n'a pas fonctionné.Alexandre Urwicz, président de l'ADFHà franceinfo

Autre information issue de l'enquête, l'Ifop estime que le nombre de personnes LGBT en France s'élève à quatre millions. Un chiffre obtenu à partir de son échantillon de 12 000 personnes sondées. "Quand on y ajoute la famille et les proches, qui sont souvent en soutien, cela donne un poids important que les politiques n'avaient pas forcément mesuré", estime Alexandre Urwicz. 

* L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 994 personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres, extrait d’un échantillon global de 12 137 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 23 mai au 6 juin 2018.