"Paris est gouverné par des homos" : après les propos de Marcel Campion, l'ex-adjoint au maire Bruno Julliard va porter plainte

Lors d'une réunion publique en janvier, le "roi des forains" s'en est notamment pris à celui qui était, à l'époque, le premier adjoint d'Anne Hidalgo. "Je n'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers", a notamment dit Marcel Campion au sujet des homosexuels.

Le forain Marcel Campion devant l\'un de ses carroussels, vendu aux enchères à Pontault-Combault (Seine-et-Marne), le 21 mars 2018. 
Le forain Marcel Campion devant l'un de ses carroussels, vendu aux enchères à Pontault-Combault (Seine-et-Marne), le 21 mars 2018.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

La vidéo n'avait pas encore circulé. Marcel Campion a été filmé en train de tenir des propos dénigrant les homosexuels lors d'une réunion publique le 27 janvier dernier à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Les images sont diffusées sur le site du Journal du dimanche, samedi 22 septembre. 

Celui qui est parfois surnommé "le roi des forains" est en guerre contre la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, depuis l'arrêt du marché de Noël qu'il organisait sur les Champs-Elysées et le démontage de sa grande roue de la place de la Concorde. Il tient ces propos lors d'une réunion pour lancer son mouvement, Paris Libéré, en vue des élections municipales de 2020

Marcel Campion commence par dénoncer l'installation par la mairie de l'œuvre de Paul McCarthy place Vendôme, pendant la Fiac 2014. Comparant "Le Tree" à un "plug anal", il lance devant l'assemblée : "Vous savez, le truc qu'ils se mettent dans le fion, pour les pervers, là. À Noël, c'est bien pour les enfants."

"Toute la ville est gouvernée par des homos"

Puis le forain s'en prend à l'ex-premier adjoint de Paris et homosexuel déclaré, Bruno Julliard : "Lui, c'est le plus beau. C'est lui qui commande toute la ville. Il arrive des syndicats des étudiants (l'Unef). Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu'en même temps il lui a amené tous les homos de la terre." Et d'ajouter, provoquant quelques rires dans le public : "C'est à dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos."

"Moi, j'ai rien contre les homos, d'habitude, je dis les 'pédés', mais on m'a dit hier qu'il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers, ceux qui sont là" à la mairie de Paris, ajoute Marcel Campion. Sollicité par le JDD, il dément avoir tenu ces propos filmés et reconnaît seulement avoir évoqué la "perversité en affaires" de Bruno Julliard.

L'ancien premier adjoint indique sur Twitter que "ces propos abjects ainsi que leur auteur seront poursuivis en justice". Une association soutenue par Bruno Julliard, Urgence homophobie, annonce sur le réseau social qu'elle ira porter plainte contre Marcel Campion lundi.