Collaboration : des syndicats de magistrats veulent faire décrocher le portrait de Pierre Laval, toujours présent au ministère de la Justice

La demande ne date pas d'hier. Pourtant, le ministère n'entend rien changer, argumente-t-il, regarder en face les parts d'ombre de notre histoire.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Pierre Laval, le numéro 2 du régime de Vichy, lors de son procès. Il fut fusillé pour trahison, le 15 octobre 1945. (- / AFP)

Plusieurs syndicats de magistrats de la cour d'appel de Paris vont rencontrer le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, mardi 13 février, et vont lui demander de décrocher le portrait de Pierre Laval, a appris France Culture. Le numéro 2 du régime de Vichy est toujours affiché sur le mur de la grande galerie du ministère de la Justice, où sont présents les portraits des anciens ministres.

Ce n'est pas la première fois que des employés du ministère demandent d'enlever le portrait gênant de l'une des principales figures de la Collaboration, éphémère ministre de la Justice en 1926. Béatrice Brugère, magistrate et secrétaire générale du syndicat Unité-Magistrat SNM FO, a déjà formulé deux fois cette demande, oralement. La CGT des Chancelleries et Services Judiciaires a, elle aussi, déjà alerté sur le sujet, il y a cinq ans. En vain. L'affaire sera donc encore évoquée mardi matin, lors d'une réunion entre les syndicats et le ministre actuel de la Justice, Éric Dupont-Moretti. La CGT va demander à ce que ce portrait soit couvert d'un fond noir, comme au Quai d'Orsay.

Car en 2018, la même polémique a eu lieu au ministère des Affaires étrangères. Pierre Laval a été le chef de la diplomatie française entre 1934 et 1936. Le ministre de l'époque, Jean-Yves Le Drian, avait alors décidé que le portrait de l'ancien chef du gouvernement de Vichy serait remplacé par un fond noir. 

"Convaincu d’indignité nationale"

Ce n'est pas ce qu'a décidé le ministère de la Justice en 2019, qui avait préféré rajouter sur le passe-partout du portrait une mention : "Convaincu d’indignité nationale, Pierre Laval a été condamné à la dégradation nationale le 9 mars 1945". Il manque qu'il a ensuite été condamné à mort pour haute trahison et complot, avant d'être fusillé. Contacté par France Culture, le ministère de la Justice ne compte aujourd'hui ni modifier ni le portrait, ni sa mention installée en 2019, en arguant que cela permet de regarder en face les parts d'ombre de notre histoire et qu'un noircissement risquerait d'attirer trop d'attention sur ce personnage.

Pierre Laval est connu pour être l'un des personnages les plus détestés de l'histoire de France. Peu de personne à part lui ont attiré autant de haine, avant de sombrer dans l'oubli, a confirmé l'historien Renaud Meltz, l'un de ses biographes, à France Culture.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.