Affaire Urgo : "Je n'ai pas été méfiant", reconnaît le vice-président de l'Association des pharmacies rurales

Publié
Durée de la vidéo : 8 min
Marc Alandry a été condamné pour avoir reçu 14 000 euros de gratification de la part d'Urgo. Invité du 12/13 info, jeudi 11 janvier, il indique avoir été trompé par le laboratoire.
Affaire Urgo : "Je n'ai pas été méfiant", reconnaît le vice-président de l'Association des pharmacies rurales Marc Alandry a été condamné pour avoir reçu 14 000 euros de gratification de la part d'Urgo. Invité du 12/13 info, jeudi 11 janvier, il indique avoir été trompé par le laboratoire. (Franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - E.Tran NGuyen
France Télévisions
franceinfo
Marc Alandry a été condamné pour avoir reçu 14 000 euros de gratification de la part d'Urgo. Invité du 12/13 info, jeudi 11 janvier, il indique avoir été trompé par le laboratoire.

Agnès Firmin-Le Bodo, ministre de la Santé, a été entendue pour avoir reçu des cadeaux du laboratoire Urgo de 2015 à 2020, pour une valeur de 20 000 euros, alors qu'elle était pharmacienne. D'autres sont mis en cause comme Marc Alandry, vice-président de l'Association des pharmacies rurales. Ce pharmacien, invité du 12/13 info, jeudi 11 janvier, a été condamné à une amende de 17 500 euros pour avoir reçu 14 000 euros de gratification de la part d'Urgo. "Ce ne sont pas des cadeaux, c'est un système d'échange de remise contre des points", explique-t-il.

Le pharmacien s'était inquiété de la légalité auprès d'Urgo

Les pharmaciens ont le choix entre avoir une remise en volume sur des achats ou recevoir du matériel de bureautique ou encore des réfrigérateurs pour vaccin et quelques objets de luxe. Marc Alandry assure avoir demandé au représentant d'Urgo à maintes reprises si cela était légal. "Loin de moi l'idée que c'était sur la loi anti-cadeaux", explique-t-il. "Je n'ai pas été méfiant, j'ai été bête", ajoute le vice-président de l'Association des pharmacies rurales.

Le pharmacien pensait que cette pratique était encadrée et validée par l'État. Marc Alandry estime avoir été "trahi par [ses] amis d'Urgo". "Ça me paraissait presque une gratification pour ma régularité de travail avec ce laboratoire", conclut l'homme qui a pris conscience de l'ampleur de sa faute.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.