Fête des pères : le bilan en demi-teintes du congé paternité de 28 jours

Dimanche 18 juin, c'est la fête des pères. Les jeunes papas profitent-ils vraiment des 28 jours de congé paternité qu'il est possible de prendre depuis juillet 2021 ?
Article rédigé par franceinfo - Nicolas Piquet édité par Cyrille Ardaud
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Depuis juillet 2021, le congé paternité est passé de 11 à 28 jours, dont quatre jours obligatoires. (MAXPPP)

La fête des pères, c'est dimanche 18 juin. Cendrier en pâte à sel, porte-clefs fait maison ou encore cravate (pas toujours de bon goût), les idées cadeau sont nombreuses... mais certains parents auraient simplement préféré un congé parternité plus long.

Depuis juillet 2021, ce congé paternité est passé de 11 à 28 jours, dont quatre jours obligatoires. Aujourd'hui, la majorité des pères en profitent, même s'il y a encore parfois des réticences. Pour Jérémy, cela est même allé jusqu'au licenciement. Il y a trois mois, il a été embauché comme jardinier dans une villa à Cannes. Il précise à ses patrons qu'il attend la naissance de son deuxième enfant, mais lorsqu'il pose 28 jours, quelques semaines plus tard, il est convoqué par son supérieur : "Il m'a dit qu'il était très déçu de mon attitude, qu'il aurait voulu que je lui dise avant que c'était 28 jours. Puis il m'a confirmé par mail qu'il mettait fin à mon contrat fin juin."

Respecter le code du travail

Jérémy s'était pourtant organisé pour poser son congé en plusieurs fois et ne jamais s'absenter longtemps. "J'étais très déçu parce que j'étais très engagé dans cette maison. J'avais démissionné pour être embauché là-bas, j'étais en CDI avant ça. Je suis également déterminé à ne pas en rester là, c'est une question de respect du code du travail et de respect des employés".

Respecter le code du travail, c'est ce que font la plupart des patrons, même s'il reste encore des exceptions. Patrice Bonfy est le fondateur du blog Lepaternel, selon lui il est indispensable de changer la culture d'entreprise : "Encourager les hommes à prendre tout leur congé paternité, c'est normaliser le fait qu'un salarié soit amener à quitter l'entreprise pendant quelques semaines ou quelques mois au moment de la naissance d'un enfant. C'est favoriser l'égalité entre les hommes et les femmes par rapport à la parentalité".

Vers un congé paternité de 16 semaines ?

Il n'existe pas encore de bilan chiffré pour savoir si les jeunes pères prennent plus de congés paternité depuis l'allongement de sa durée. Mais la direction de la sécurité sociale indique que la durée moyenne, pour ceux qui le prennent, a doublé en deux ans, pour passer de 11 jours en 2020 à 20 en 2022.

Au-delà des chiffres, Violaine Dutrop, autrice du livre Maternité, Paternité, Parité, aimerait bien s'immerger dans le huis clos familial pour savoir si l'allongement du congé paternité apporte un équilibre : "Par exemple, y a-t-il moins de dépressions post-partum chez les mères ? Est-ce que cette mesure a permis  des réorganisations du travail ? Est-ce que des hommes qui ne se sentaient pas légitimes dans leur rôle de père se sentent désormais légitimés ?"

Elle souhaite que le congé parental soit de la même durée pour les deux parents, à l'image du modèle espagnol, c’est-à-dire 16 semaines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.