Universités : la sélection à l'entrée fait débat

Le rectorat de Paris ne sait pas comment faire face aux candidatures et étudie des systèmes pour choisir les futurs étudiants. France 2 est partie à la rencontre de pro et anti sélection.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le nombre de bacheliers ne cesse d'augmenter et les universités n'ont pourtant pas réussi à se moderniser suffisamment pour accueillir ces futurs étudiants. Il en résulte donc un manque de place criant qui semble rendre nécessaire la mise en place d'un système de sélection. L'Unef est contre cette idée et réclame une université ouverte à tous. "Plus on sélectionne les étudiants tôt dans leur cursus (...), plus la sélection sociale est forte", estime Lila Le Bas, représentante de l'union des étudiants. L'Unef pense d'ailleurs que cette mixité sociale est essentielle dans les études supérieures. "C'est la richesse de l'université aujourd'hui", ajoute Lila Le Bas. 

Une orientation plus efficace

Les représentants des facultés déplorent eux un système hypocrite qui accueille tous les élèves en première année avant de sélectionner les meilleurs au passage à l'échelon supérieur. Ces derniers réclament une organisation plus efficace à l'entrée pour assurer un meilleur suivi. "Le but est de mieux orienter les étudiants (...). C'est une bonne chose, car la sélection (...) permet de limiter l'échec", analyse Martin Andlet, professeur de mathématique à l'université de Versailles. L'an dernier, les demandes d'inscription ont encore augmenté de plus de 6 %.

Le JT
Les autres sujets du JT
La façade de l\'université René-Descartes, à Paris, en juillet 2015.
La façade de l'université René-Descartes, à Paris, en juillet 2015. (MAXPPP)