Rome : des lycéens de bac professionnel en résidence à la Villa Médicis

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Des élèves d'un lycée professionnel reçus en résidence à la Villa Médicis de Rome.
Rome : des lycéens de bac professionnel en résidence à la Villa Médicis Des élèves d'un lycée professionnel reçus en résidence à la Villa Médicis de Rome. (France 3)
Article rédigé par France 3 - R. Schapira, L. Bensimon, V. Ghiri, F. Crimon, L. Pensa
France Télévisions
France 3
C’est une expérience unique qu’on vécue de jeunes français accueillis au sein de la prestigieuses Villa Médicis de Rome. L’occasion, pour les lycéens au bac professionnels, futurs paysagistes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de présenter leurs travaux.

C’est une agitation à laquelle la Villa Médicis n’est pas forcément habituée. Pendant quatre jours, les 300 élèves du lycée professionnel du sud-est de la France, sont accueillis en résidence. Plutôt habituée à recevoir des artistes et des chercheurs, depuis deux ans, l’académie de France à Rome (Italie), ouvre ses portes à des jeunes dont le parcours scolaire n’a pas toujours été valorisé et peu habitués à ce genre de lieu. 

500 élèves ont profité de ce programme cette année

Au programme, visite de Rome bien sûr, mais d’abord des jardins de la Villa, où trônent les sculptures derrière chaque buisson. Mais loin du simple voyage scolaire, cette résidence est pour ces élèves un aboutissement. Car tous ont mis au point des œuvres en lien avec leur formation. Quatre élèves du lycée agricole de Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône), ont créé ce qu’ils ont appelé une tour de Babel de la biodiversité. Une sculpture, conçue comme un abri pour les insectes, qu’ils doivent présenter sur scène dans quelques jours. 

Au total cette année, 500 élèves ont pu profiter de ce programme, qui devrait se poursuivre avec d’autres lycées d’autres régions de France, chaque année jusqu’en 2025.  

Soyez les premiers informés des résultats officiels du BAC

toutes les dates et actualités

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.