VIDEO. Peillon annonce "300 à 400 millions d'euros" pour l'éducation prioritaire

Le ministre de l'Education nationale a précisé, jeudi, sur RTL, les contours de sa réforme des ZEP, qui ne coûtera "pas un euro de plus" par rapport au budget prévu.

F. VION, T. DORSEUIL / FRANCE 2

"Les résultats des zones d'éducation prioritaire ne sont pas bons." Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a défendu sa réforme de l'éducation prioritaire, jeudi 16 janvier, au micro de RTL. Alors que les inégalités se creusent entre les élèves français, le ministre souhaite consacrer davantage de moyens aux plus défavorisés. "Ce serait 300 à 400 millions qui seraient réaffectés prioritairement dans ces zones", jusqu'à 2017, dans le cadre de sa réforme, sous forme de "créations de postes".

Aujourd'hui, "on fait croire que l'on donne davantage aux ZEP mais c'est faux", a-t-il martelé. "50% d'argent public en plus est dépensé pour un élève du centre parisien que pour un élève de Créteil". Le redéploiement des moyens "ne coûtera pas un euro de plus par rapport à la loi de programmation de l'école".

Le ministre de l\'Education nationale Vincent Peillon s\'adresse à des lycéens, le 10 janvier 2014, à Nice (Alpes-Maritimes).
Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon s'adresse à des lycéens, le 10 janvier 2014, à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)