VIDEO. Zoom sur le harcèlement en ligne

La journaliste Jihane Benzina revient en plateau sur le cyberharcèlement dont sont victimes de nombreux enfants et adolescents sur les réseaux sociaux.

Voir la vidéo
FRANCE 2

 

Sur internet et notamment sur les réseaux sociaux, les plus jeunes sont les premières victimes de la cyberviolence. Selon le ministère de l'Éducation, un élève sur cinq en serait victime. "En majorité, ce sont des messages, des échanges insultants, mais cela peut déboucher sur du vrai harcèlement, aussi violent que celui de la cour d'école, et le harcèlement lui, ne diminue pas", explique Jihane Benzina sur le plateau de France 2. Selon les chiffres, 5% d'élèves en seraient victimes à l'école primaire, 7% au collège et 3% au lycée. "Des plans de prévention existent, mais ils sont appliqués en fonction de la bonne volonté des chefs d'établissements et actuellement, 23% des écoles l'appliquent, 27% des collèges et des lycées", poursuit la journaliste.

Les initiatives françaises

Pour éviter ces mauvais comportements sur internet, il existe en France le label RespectZone.org. "L'idée, c'est de chasser tout contenu insultant. Lorsqu'un site l'affiche, il s'engage à vérifier, encadrer son contenu et un particulier peut aussi l'afficher sur sa page personnelle", ajoute-t-elle. Sur le réseau social Maxi 18, réservé aux mineurs, des modérateurs scrutent les messages blessants. "Enfin, pour tous ceux qui sont aujourd'hui victimes de harcèlement, une plateforme officielle existe avec ce numéro vert à appeler, c'est le 0808 807 010 pour vous écouter et vous conseiller", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT