Un bonus de 14 millions d'euros pour l'ex-PDG d'Alcatel-Lucent

L'indemnité de départ de Michel Combes fait polémique. Une équipe de France 2 fait le point.

FRANCE 2

L'ancien PDG d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, quitterait l'entreprise avec une prime de près de 14 millions d'euros. Les employés de l'entreprise sont en colère, car ces indemnités de départ ne passent pas. "Des centaines de collègues ont été mis dehors en France, des milliers au niveau mondial et derrière, M. Combes prend l'argent et n'a pas de problème avec ça. Je ne suis même plus surpris, je suis dégoûté, c'est tout", confie un employé au micro de France 2.

Des mesures exceptionnelles votées cet été

En vendant son entreprise à Nokia en avril dernier, Michel Combes avait annoncé qu'il abandonnait son indemnité de départ de 2,4 millions d'euros. Finalement, il partira avec près de 14 millions sur trois ans. Il va ainsi récupérer 1 million d'euros de stock-options, 4,5 millions d'euros de clause de non-concurrence, 8 millions d'euros d'actions, plus une retraite de 50 000 euros par an.

D'après les syndicats, les règles ont été changées. Le 29 juillet dernier, le conseil d'administration d'Alcatel aurait voté des mesures exceptionnelles pour que Michel Combes puisse bénéficier de tous ces avantages. Le PDG démissionnaire a déjà retrouvé un travail. Dès demain, il sera président du groupe Numéricable-SFR.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le directeur général d\'Alcatel-Lucent, Michel Combes, lors d\'une conférence de presse à Paris, le 6 février 2015.
Le directeur général d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, lors d'une conférence de presse à Paris, le 6 février 2015. (JACQUES DEMARTHON / AFP)