Couvre-feu : quelle est la situation sanitaire en Martinique et à La Réunion, où l'état d'urgence est déclaré ?

Plusieurs indicateurs épidémiques sont à la hausse dans ces deux territoires d'outre-mer. Le taux de vaccination y est bien moindre que dans le reste du pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Couvre-feu sur un boulevard de Fort-de-France (Martinique). (GUY ETIENNE / MARTINIQUE LA 1ERE)

Après la Guyane, le couvre-feu fait son retour dans deux territoires français supplémentaires. Face à une situation sanitaire jugée inquiétante, la Martinique et La Réunion ont été placées en état d'urgence sanitaire, mardi 13 juillet, à l'occasion d'un Conseil des ministres organisé à la veille du 14-Juillet. Une attestation de déplacement sera désormais nécessaire entre 21 heures et 5 heures en Martinique. Les modalités à La Réunion doivent être précisées en fin de journée.

>> Covid-19 : suivez notre direct sur les dernières annonces en France

Après l'annonce de ces nouvelles restrictions par Emmanuel Macron, franceinfo fait le point sur l'épidémie de Covid-19 en Martinique et à La Réunion.

Des contaminations et hospitalisations en hausse

En Martinique, le taux d'incidence a été multiplié par neuf en deux semaines. Au cours de la semaine du 3 au 9 juillet, 254 nouveaux cas hebdomadaires pour 100 000 habitants ont été enregistrés, contre seulement 29,5 du 19 au 25 juin, selon l'agence Santé publique France (SPF).

Sur l'île de La Réunion, la progression quasi constante entamée en décembre s'accélère, sous l'effet du variant Beta, identifié en Afrique du Sud. Le taux d'incidence y est passé de 136 à 168 en deux semaines, selon SPF. A titre de comparaison, le taux actuel est de 37 à l'échelle nationale et le seuil d'alerte fixé par le gouvernement est à 50.

Les hospitalisations repartent également à la hausse. Entre le 29 juin et le 6 juillet, le nombre de patients Covid-19 est passé de 18 à 26 à la Martinique et de 147 à 162 à La Réunion, selon les deux derniers points épidémiologiques de SPF. Aucun nouveau décès à l'hôpital n'a été enregistré en Martinique. En revanche, à La Réunion, la préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS) ont fait état de sept morts en une semaine. "Aucune des personnes décédées n'était vaccinée", selon le communiqué.

Un "niveau de vaccination insuffisant"

Pour justifier ce nouveau tour de vis, Emmanuel Macron a évoqué un "niveau de vaccination insuffisant" dans ces deux territoires. La proportion de population vaccinée y est effectivement très inférieure à celle du reste du pays. En Martinique, à peine 16,6% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin, dimanche, contre 30,1% à La Réunion et 53% à l'échelle nationale.

A La Réunion, la couverture vaccinale des personnes les plus exposées est jugée insuffisante par l'ARS. 

"Plus de 37% des personnes de plus de 75 ans ne sont pas encore vaccinées à La Réunion, contre 17% seulement en métropole."

Agence régionale de santé de La Réunion

dans un communiqué le 8 juillet

L'ARS réunionnaise déplore aussi la faible couverture chez d'autres personnes à risque. "Plus de 51% des personnes diabétiques ne sont pas encore vaccinées", souligne-t-elle, et "62% des personnes atteintes d'obésité sévère n'ont pas encore bénéficié de la première dose". Ces deux catégories représentent respectivement 40% et 30% des patients en réanimation à La Réunion, selon l'agence.

Les déplacements déjà restreints en Martinique

Depuis lundi, la préfecture de la Martinique a rétabli les motifs impérieux pour les personnes de 11 ans et plus qui souhaitent voyager entre la Martinique et la Guadeloupe et "qui ne présentent pas de schéma vaccinal complet". Les déplacements de ces personnes sont limités à un motif d'ordre personnel ou familial, de santé relevant de l'urgence ou professionnel ne pouvant être différé.

Depuis samedi, les restaurants étaient également priés de fermer leurs portes au public à partir de 23 heures, tout comme de nombreux autres établissements. Les discothèques demeurent fermées sur l'île.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Couvre-feu

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.