Agriculteurs : les causes d'une détresse poussant parfois jusqu'au suicide

L'agriculture est le secteur professionnel qui recense le plus grand nombre de suicides par an. Plusieurs éléments permettent d'expliquer ce malaise profond dans la profession.

Pour la majorité des 400 000 agriculteurs français, les journées de travail sont éprouvantes et interminables. Une situation difficile qui pousse certains d'entre eux jusqu'au suicide. "Des agriculteurs qui se suicident, il y en a 200 par an, relève un producteur laitier. C'est suffisant pour remplir un cimetière chaque année." Autrement dit, il y aurait presque un suicide tous les deux jours. Les plus de 65 ans représentent un tiers des décès. C'est la tranche d'âge la plus touchée.

"La corde, je la mets où ?"

Mais les jeunes sont aussi concernés. "Quand vous avez l'impression de ne plus trouver d'issue à vos problèmes et que vous avez la sensation d'être abandonné, vous pouvez craquer, reconnaît un éleveur de veaux de 36 ans. Cela m'est déjà arrivé. Combien de fois ai-je regardé ma grange, en me disant : 'La corde, je la mets où ?'" Une détresse qui a pour causes des conditions de travail difficiles, des salaires bas ou encore un manque de reconnaissance. S'ajoutent à cela une image entachée par des affaires de maltraitance animale, l'utilisation de pesticides et une transition écologique exigeante. La profession se retrouve donc asphyxiée. C'est elle qui recense le nombre de suicides le plus élevé, tous secteurs confondus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un agriculteur laboure un champ près de Laval (Mayenne), le 7 mai 2020.
Un agriculteur laboure un champ près de Laval (Mayenne), le 7 mai 2020. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)