VIDEO. Statut de témoin assisté de Nicolas Sarkozy : "Ça ne grandit pas la politique", selon Ségolène Royal

La ministre de l'Ecologie, invitée de France 2, a estimé qu'il revenait à l'UMP de déterminer si son président était encore un candidat crédible pour la présidentielle de 2017.

FRANCE 2

Les affaires judiciaires de Nicolas Sarkozy ? Ségolène Royal se veut au-dessus de ces polémiques. Interrogée jeudi 2 avril à propos du dernier rebondissement dans le parcours judiciaire du président de l'UMP, placé la veille sous le statut de témoin assisté dans l'affaire des pénalités payées par l'UMP, la ministre de l'Ecologie a en partie esquivé la question. "Je crois que ça ne grandit pas la politique, a-t-elle estimé sur le plateau des "Quatre vérités" de France 2. La justice est saisie donc je ne vais pas faire de commentaires sur ces enquêtes, dont on verra l'issue et le déroulement."

A l'UMP de déterminer si Sarkozy est "encore crédible"

Nicolas Sarkozy est-il encore un candidat crédible pour l'élection présidentielle de 2017 ? "C'est à son camp politique de le dire, et certainement pas à moi !" a éludé son adversaire malheureuse lors de l'élection présidentielle de 2007.

Le statut de témoin assisté de Nicolas Sarkozy est un intermédiaire entre celui de témoin simple et celui de mis en examen. Le dossier, qui porte sur le remboursement d'environ 500 000 euros de pénalités par le parti après le rejet des comptes de sa campagne présidentielle de 2012, pourrait donc encore inquiéter l'ancien chef d'Etat.

La ministre de l\'Ecologie, Ségolène Royal, quitte le Palais de l\'Elysée à Paris, le 4 mars 2015.
La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, quitte le Palais de l'Elysée à Paris, le 4 mars 2015. (ERIC FEFERBERG / AFP)