Nicolas Sarkozy sur TF1 : "Quand on n'a pas réussi à convaincre les juges, on peut essayer de convaincre l'opinion publique", estime une magistrate

Evelyne Sire-Marin, magistrate et vice-présidente du TGI de Paris a réagi vendredi sur franceinfo aux attaques contre les magistrats formulées par Nicolas Sarkozy jeudi soir dans le journal de TF1. "Les juges" de l'affaire du financement libyen présumé, sont "indépendants", a-t-elle assuré.

Nicolas Sarkozy a tenté de se défendre devant les Français jeudi 22 mars dans le journal de 20 heures de TF1 dans l\'affaire du financement présumé libyen de sa campagne présidentielle en 2007.
Nicolas Sarkozy a tenté de se défendre devant les Français jeudi 22 mars dans le journal de 20 heures de TF1 dans l'affaire du financement présumé libyen de sa campagne présidentielle en 2007. (FRAN?OIS LOOCK / CROWDSPARK/AFP)

Nicolas Sarkozy s'est défendu sur TF1 jeudi 22 mars dans un long entretien après sa mise en examen dans l'affaire du financement libyen présumé de sa campagne en 2007 "C'est la France, c'est la fonction" de chef de l'Etat qui est mise en cause, a-t-il notamment lancé, pointant l'action des magistrats et exprimant "la profondeur de (son) indignation".

"Quand on n'a pas toujours réussi à convaincre les juges, on peut peut-être essayer de convaincre l'opinion publique, a réagi Evelyne Sire-Marin, magistrate et vice-présidente du TGI de Paris, sur franceinfo vendredi 23 mars. Ça peut être un peu désagréable pour les magistrats. Mais c'est tout".

"Une attaque contre la démocratie"

La magistrate a aussi rappelé que Nicolas Sarkozy ne bénéficie plus "d'aucune immunité", "même étant ancien président de la République". "Les droits, c'est pour protéger la personne mise en examen. Le secret de l'instruction, c'est pour la protéger elle et, bien sûr, les parties civiles", a par ailleurs précisé Evelyne Sire-Marin. Quant aux attaques contre les magistrats "de certaines personnes de son entourage", "il faut faire très attention", a prévenu Evelyne Sire-Marin, "c'est une attaque contre la démocratie". "Les juges chargés de cette affaire sont complètement indépendants et compétents", a-t-elle rappelé.