Des images inédites d'Apollo 11 projetées dans 200 cinémas pour les 50 ans du premier pas de l'Homme sur la Lune

Le documentaire "Apollo 11" sera disponible en salles entre le 4 et le 8 septembre.

L\'astronaute Buzz Aldrin prend la pose sur la Lune à côté du drapeau américain, devant l\'objectif de Neil Armstrong.
L'astronaute Buzz Aldrin prend la pose sur la Lune à côté du drapeau américain, devant l'objectif de Neil Armstrong. (AFP PHOTO / NASA / NEIL ARMSTRONG)

Le "petit pas" de Neil Armstrong sur la Lune pendant la mythique mission Apollo 11 sera à l'affiche de plus de 200 cinémas français, belges et suisses du 4 au 8 septembre, à l'occasion du cinquantenaire de la plus grande conquête spatiale. Révélant des images inédites sur grand écran, le nouveau film documentaire américain Apollo 11, qui raconte les premiers pas de l'Homme sur la Lune, sera projeté dans le cadre des séances Pathé Live.

Une bonne moitié d'images inédites

Composé d'images 70 mm inédites et d'extraits audio choisis sur plus de 11.000 heures d'enregistrements, le film sera proposé en Imax dans les salles équipées. Apollo 11 plonge le spectateur au coeur de la plus célèbre mission de la Nasa, en immersion aux côtés des astronautes, permettant de vivre la journée du 21 juillet 1969.

De nombreux Américains assistent au décollage de la fusée Saturn V emportant à son bord la mission Apollo 11 le 16 juillet 1969.
De nombreux Américains assistent au décollage de la fusée Saturn V emportant à son bord la mission Apollo 11 le 16 juillet 1969. (NASA / AFP)

"Une bonne moitié du film est composée d'images inédites, mais en vérité, en termes de qualité, c'est 100 % des images qui n'ont jamais vraiment été vues jusqu'ici, parce que nous avons re-scanné tout le nouveau matériel, mais aussi l'existant", a expliqué le réalisateur, Todd Douglas Miller.

Des images témoins d'un exploit cinquantenaire

Le premier plan du film coupe le souffle : en couleurs et en grand format, les chenilles du gigantesque transporteur de la Nasa remplissent l'écran. L'engin achemine la massive fusée Saturn qui lancera les astronautes. Les cameramen de l'époque ont aussi filmé l'attente fébrile des milliers d'anonymes, allongés en famille sur les plages américaines, jumelles à la main.

Les membres de la salle de contrôle du Kennedy Space Center regardant le décollage de la mission Apollo 11 le 16 juillet 1969.
Les membres de la salle de contrôle du Kennedy Space Center regardant le décollage de la mission Apollo 11 le 16 juillet 1969. (NASA / AFP)

Dans la salle d'allumage, l'image de rangées d'ingénieurs - des hommes à perte de vue, en chemisettes blanches et cravates sombres - rappelle l'époque où les salles de contrôle n'avaient pas encore laissé aux femmes le droit d'y avoir des responsabilités.

Le film regorge d'images spectaculaires. L'une des plus marquantes est celle de la descente éprouvante de l'"Eagle", le module lunaire, jusqu'à son alunissage. Une séquence romancée mais évoquée avec suspens dans le film First Man de Damien Chazelle, biopic de Neil Armstrong.