Handicap : l'intérêt de créer sa propre entreprise

La semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées a commencé le 18 novembre. En France, le taux de chômage de ces personnes atteint 18%, soit deux fois plus que la moyenne nationale.

Être embauché lorsqu’on est en situation de handicap demeure difficile en France. Vincent Vacher, 25 ans, est en fauteuil roulant : pour ne pas rester au chômage après son diplôme en ressources humaines, il a fondé la société S’handistinction. Ce cabinet de conseil spécialisé dans le handicap a pour objectif d’aider les entreprises à intégrer des personnes en situation de handicap.

Peur et appréhension des recruteurs

"J’avais fait le choix de ne pas stipuler mon handicap sur mon CV. En arrivant, la première approche était assez délicate. Soit on me disait : le bureau est trop petit, soit avoir un auxiliaire de vie ça les embêtait… Une certaine peur et appréhension face à mon handicap", raconte l'homme. "Ce que je vois dans les yeux des recruteurs c’est comment je vais pouvoir m’en sortir pour exprimer le fait que je le ne prendrai pas, sans lui dire que c’est à cause du fait qu’il soit en fauteuil. Mais c’est ce que je pense profondément. Voilà", renchérit Patrick Gimbert, son auxiliaire de vie.

En 2018, l’organisme Cap Emploi a enregistré une forte hausse de création d’activité : +17% par rapport à l’année précédente. « L’intérêt pour une personne en situation de handicap de créer son entreprise, c’est d’une part de transférer ses compétences, de pouvoir adapter son rythme à sa situation de santé et à son handicap et puis c’est aussi de recréer une activité, un lien social », explique Marlène Cappelle, déléguée générale réseau Cap Emploi.

Handicap : l\'intérêt de créer sa propre entreprise
Handicap : l'intérêt de créer sa propre entreprise