Réflexion faite : l'heure d'été

Le passage à l'heure d'été se fera dans la nuit de samedi à dimanche. Au-delà de perdre une heure de sommeil, il s'agit aussi là d'une question philosophique. Éclairage avec Anne-Sophie Moreau de Philosophie magazine.

France 3

Le passage à l'heure d'été oppose depuis toujours les couche-tard et les lève-tôt. Le rythme de sommeil est déterminé par la génétique. Autrement dit, si l'on n’est pas du matin, on ne le sera jamais. "Évidemment le couche-tard préfère l'heure d'été, tandis que le lève-tôt enrage de mâcher son muesli dans le noir", développe Anne-Sophie Moreau, rédactrice en chef chez Philosophie magazine.

Mettre sa vie dans la lumière

La question du changement d'heure divise les Français, qui sont 52% à préférer l'heure d'été. Pour Albert Camus, rejeter la lumière, c'est commettre une grande erreur, c'est remettre la joie de vivre à plus tard. C'est sacrifier l'humain au nom d'un idéal illusoire. Pour lui, qui disait qu'"on ne rate pas sa vie lorsqu'on la met dans la lumière", il faut vivre en adéquation avec la nature et son rythme quotidien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme change l\'heure sur l\'une des horloges du château de Versailles (Yvelines), le 17 mars 2003.
Un homme change l'heure sur l'une des horloges du château de Versailles (Yvelines), le 17 mars 2003. (THOMAS COEX / AFP)