Violences urbaines en Île-de-France : les forces de l'ordre ont pour consigne "d'éviter tout contact" avec les fauteurs de troubles

Le syndicat Unité SGP Police Ile-de-France estime que cela équivaut à mettre en place un "deux poids, deux mesures" dans le contrôle du confinement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des policiers entrent dans un immeuble de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) lors d'échaufourées avec des habitants, mardi 21 avril. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

En Ile-de-France, les forces de l'ordre ont reçu pour consigne "d'éviter tout contact" avec les jeunes responsables des violences urbaines depuis samedi 18 avril dans les situations où il n'y a "pas de risque de danger ou de propagation", a appris franceinfo de sources concordantes, mercredi 22 avril.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus et le confinement dans notre direct

L'objectif est "d'éviter d'avoir des fonctionnaires blessés", selon ces consignes, qui appellent à un "usage raisonnable et raisonné de l'armement collectif". Des échauffourées entre jeunes et forces de l'ordre surviennent depuis le week-end des 18 et 19 avril dans des quartiers de plusieurs villes de région parisienne. Ces violences interviennent après un accident, samedi 18 avril, ayant impliqué un motard et une voiture de police à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine). 

"Deux poids, deux mesures"

Dans un tract, le syndicat Unité SGP Police Ile-de-France dénonce ces consignes. Il estime que cela équivaut à mettre en place un "deux poids, deux mesures" dans le contrôle du confinement, puisque si les policiers ne vont pas au contact des jeunes responsables des violences, ils ne peuvent pas les verbaliser, comme ils le font pour le reste de la population. "Il est temps pour notre administration de faire preuve de courage et de faire appliquer les consignes données partout et pour tout le monde", estime le syndicat.

DIx-huit interpellations au cours des deux dernières nuits

"Les policiers de la préfecture de police ont pour instruction d'intervenir en tout lieu de l'agglomération, pour faire respecter le  confinement ou pour interpeller les auteurs de toute infraction constatée", indique la préfecture de police de Paris à franceinfo.

"À ce titre, 18 interpellations ont été effectuées au cours des deux dernières nuits, suite aux incidents constatés dans différentes communes. Des messages de prudence afin de préserver l'intégrité physique des policiers ainsi que des rappels sur la nécessité d'un usage raisonnable et raisonné de l'armement collectif sont régulièrement effectués auprès des effectifs de voie publique", précise la PP.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.