Covid-19 : "On sort de cette 5e vague Omicron mais la pandémie n'est pas finie", affirme Jean-François Delfraissy

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Invité de franceinfo, vendredi, le président du Conseil scientifique indique que la 5e vague du Covid-19 a été "un peu plus longue que prévu en raison du climat et d'une certaine forme de relâchement des mesures barrières".

"On sort de cette 5e vague Omicron, le printemps devrait probablement bien se passer", a déclaré vendredi 6 mai sur franceinfo Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, alors que tous les indicateurs du Covid-19 sont en baisse. Mais "la pandémie n'est pas finie", a-t-il ajouté.

>> Chiffres du Covid-19 : morts, hospitalisations, vaccins... Suivez l’évolution de l'épidémie en France et dans le monde

Selon lui, la 5e vague a été "un peu plus longue que prévu en raison du climat et d'une certaine forme de relâchement des mesures barrières". "On est en train d'atterrir, pas seulement en France, mais en Europe", a indiqué Jean-François Delfraissy. La 5e vague devrait "se terminer d'ici fin mai avec des chiffres autour de 5 000 à 10 000 nouvelles contaminations par jour". Jean-François Delfraissy relativise malgré tout : "Nous étions à ce niveau-là l'an dernier et malheureusement le variant Delta est arrivé au mois de juin, donc on peut s'attendre à la survenue d'un nouveau variant, plutôt à la rentrée, mais on a les outils pour lutter".

L'Organisation mondiale de la santé alerte sur l'importance de continuer à séquencer les variants pour savoir s'il y en a de nouveaux. "Elle a raison", a réagi le président du Conseil scientifique. "Par définition, les nouveaux variants pour prendre le pouvoir sur le variant actuel doivent être plus transmissibles", c'est pour ça qu'il faut pouvoir les détecter, a-t-il précisé.

Concernant le port du masque dans les transports et "là où on risque de se contaminer, il y a une certaine forme de logique" pour Jean-François Delfraissy, qui a déclaré qu'"il y aura probablement une décision qui relève du politique". Pour cet été, "ce sera à eux [les politiques] de décider."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.