Vaccin contre le Covid-19 : le laboratoire Moderna livrera moins de doses que prévu à la France, 100 000 rendez-vous en moins pour se faire vacciner

Après Pfizer et AstraZeneca, le laboratoire Moderna annonce à son tour qu'il réduira sa livraison d'un quart en février, soit 150 000 doses de moins que prévu.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des boîtes du vaccin de Moderna contre le Covid-19 stockées au centre de santé communautaire de Kedren, le 25 janvier 2021 à Los Angeles (Etats-Unis). (PATRICK T. FALLON / AFP)

Il n'y aura finalement que 400 000 nouveaux rendez-vous ouverts vendredi 29 janvier pour recevoir la première injection du vaccin contre le Covid-19, contre 500 000 annoncés en début de semaine par le ministre de la Santé, a appris le service Santé de franceinfo jeudi 28 janvier. En cause notamment : le laboratoire Moderna prévoit, à son tour, de livrer moins de doses du vaccin que prévu, a indiqué le ministère de la Santé. Un quart de doses en moins, soit 150 000 doses qui n'arriveront pas dans les congélateurs en février.

>> Retrouvez toutes les infos sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Autre raison pour expliquer cette baisse de rendez-vous, qui seront disponibles à partir du 15 février : la nécessité de sécuriser la deuxième dose. Il est recommandé de l'administrer à tous ceux qui ont reçu la première injection entre trois et quatre semaines après. La période doit se poursuivre sur février pour ceux qui l'ont reçue au début du mois de janvier.

En tout, un million de premières injections et 1,4 million de deuxièmes injections de vaccins Pfizer Moderna sont prévues en France au mois de février, a précisé le ministère de la Santé. Sur les premières injections, 600 000 seront réalisées entre le 1er et le 14 février, les rendez-vous ayant été pris au moment de l'ouverture de la vaccination aux plus de 75 ans. Les 400 000 autres créneaux sont prévus entre le 15 et le 28 février et ouvrent vendredi. La vaccination des personnes âgées se poursuivra au mois de mars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.