Pass vaccinal : "C'est simple, c'est clair, c'est limpide, c'est assumé, nous voulons que les Français se fassent vacciner", affirme Oliver Véran

Face à l'évolution de la situation sanitaire, Jean Castex a annoncé une série de mesures et de restrictions vendredi soir, et notamment la mise en place d'un "pass vaccinal" dès le début de l'année prochaine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Oliver Véran était sur France Inter, le 18 décembre 2021. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

"C'est simple, c'est clair, c'est limpide, c'est assumé, nous voulons que les Français se fassent vacciner", affirme le ministre de la Santé Olivier Véran ce samedi matin sur France Inter, au lendemain de l'annonce par le Premier ministre Jean Castex que le gouvernement souhaitait que le pass sanitaire se transforme en pass vaccinal – c'est-à-dire que les tests de dépistage négatifs ne permettront plus d'avoir un pass et donc de faire les activités qui sont soumises au pass. Cette transformation sera soumise aux parlementaires dans un projet de loi en janvier.

"L'objectif est de sauver des vies. On ne fait pas ça pour punir qui que ce soit", assure le ministre, pour qui "la menace Omicron est une menace qui est réelle. Il y a des choses que l'on ne sait pas encore sur ce variant". Alors que seulement 310 cas du variant Omicron ont été détectés en France pour l'instant, il prédit qu'il "va se passer en France ce qu'il s'est passé à l'étranger : une montée très rapide du nombre de cas d'Omicron qui va faire monter le niveau de pression".

"Il y a dans notre pays 52 millions, un peu plus, de Français qui sont vaccinés. Il en reste environ 5 millions qui ne le sont pas" et "nous voulons ne pas faire peser de contrainte supplémentaire sur les Français qui se sont fait vacciner et nous voulons renforcer encore notre couverture vaccinale nationale sous la menace de ce variant Omicron", explique le ministre, "la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal doit nous permettre d'éviter d'interrompre les activités du quotidien pour les 91% de Français qui sont déjà vaccinés".

"Je pense, je suis même convaincu, que le pass vaccinal est plus efficace qu'un système d'amende. Il va y avoir un débat parlementaire, dans lequel nous allons poser un certain nombre de choses sur la table (…) mais je souhaite aussi que les parlementaires puissent réfléchir à des renforcements éventuels, ce sera leur liberté de le faire", par exemple dans les transports. Ils peuvent aussi "reposer la question du contrôle d'identité avec le contrôle du pass" ou s'interroger sur la question "légitime" de la nécessité d'avoir un pass sanitaire – et non vaccinal – pour aller travailler.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.