Trois questions sur l'ajout de chlore dans l'eau du robinet pendant l'épidémie de coronavirus

Dans certaines régions, le dosage du chlore a été augmenté pour traiter l’eau du robinet face au coronavirus, afin de conserver une eau de bonne qualité microbiologique. franceinfo fait le point.

Une personne remplit son verre d\'eau du robinet. Photo d\'illustration.
Une personne remplit son verre d'eau du robinet. Photo d'illustration. (FRANCK FIFE / AFP)

"J'ai une peau de crocodile", "je n'arrête pas d'avoir des démangeaisons", "j'ai remarqué que le goût de l'eau avait changé" : de plus en plus de gens se demandent si le taux de chlore n'a pas été augmenté dans l'eau du robinet, en pleine crise sanitaire liée au coronavirus Covid-19.

Et c'est vrai : dans certaines villes d'Ile-de-France, du côté de Toulouse mais aussi autour de Strasbourg, le dosage en chlore a été augmenté depuis le début du confinement. franceinfo vous explique pourquoi et ce que ça change.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

Pourquoi met-on plus de chlore dans l'eau courante pendant l'épidémie ?

L'utilisation de chlore au niveau du traitement de l'eau est une recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ainsi que des Agences régionales de santé (ARS). Il sert de manière générale à rendre potable l'eau prélevée dans la nature, et protège l'eau traitée de tout risque de contamination durant son voyage dans les canalisations jusqu'à votre robinet.

Mais dans le cas du coronavirus, pas de panique : le virus ne se transmet pas par l'eau du robinet. D'après l'ARS Île-de-France jointe par franceinfo, "l’OMS rappelle que la présence du Covid-19 dans les ressources d’eaux destinées à la consommation humaine est très peu probable : le virus se transmet de manière interhumaine par la voie des gouttelettes (toux, éternuements, mains souillées par les gouttelettes)."

Alors pourquoi augmenter le taux de chlore en cette période d'épidémie de Covid ? Le syndicat des eaux Aquavesc, en région parisienne, affirme que depuis le début du confinement, la consommation d’eau a diminué. Selon le syndicat, "le débit ayant été réduit, l’eau potable reste plus longtemps dans les canalisations, ce qui conduit à augmenter légèrement la teneur en chlore pour éliminer tout risque de pollution."

Campagne de communication au sujet de l’eau potable et de son traitement pendant la période de confinement.
Campagne de communication au sujet de l’eau potable et de son traitement pendant la période de confinement. (Aquavesc)

Enfin, selon la Société des eaux de l'Ouest parisien (SEOP), "l’augmentation du chlore dans l’eau du robinet assure, avec du savon, un lavage efficace des mains ou encore des fruits et légumes, et donc un moyen simple de prévenir la propagation du coronavirus."

Eau de Paris, qui gère la distribution de l'eau dans la capitale, assure, mercredi 8 avril, que les taux de chlore n'ont pas été modifiés : "L'eau du robinet contient la quantité habituelle de chlore, conforme aux normes prévues par la législation, représentant l’équivalent de 0,1 mg/l au robinet." L'eau est l’un des aliments les plus contrôlés : 54 paramètres fixés par un arrêté du 11 janvier 2007 définissent la qualité de l’eau courante.

Est-ce que cela change le goût ou la qualité de l'eau ?

L’eau du robinet est donc bien 100% sûre, affirmait, vendredi 3 avril sur franceinfo Jean-Marc Boursier, directeur général adjoint de Suez, en charge des opérations et de la France. Il ajoute que, contrairement à l'impression qu'ont certains consommateurs, cette augmentation récente du taux de chlore n'a "pas d'impact gustatif", ou de manière minime.

Pour autant, selon le Centre d'information sur l'eau, il est quand même conseillé de laisser l’eau s’aérer quelques minutes dans le verre ou une carafe avant de la boire. Cela permet de diminuer l’odeur du chlore quand elle est trop prononcée. Aussi, conserver l'eau au réfrigérateur est une bonne solution, sans oublier de poser un film de plastique alimentaire sur la carafe ou mettre l’eau dans une bouteille fermée, car l’eau, comme beaucoup d’autres produits, prend vite le goût des aliments du réfrigérateur.

N'oubliez cependant pas qu'il ne faut pas garder l'eau trop longtemps et la changer régulièrement avant de la consommer.

Est-ce que ça a des conséquence sur la peau ?

Depuis quelques jours, certains affirment que la peau a tendance à tirer après la douche, qu'elle s'assèche plus vite qu'à la normale. Dans les Yvelines et les Hauts-de-Seine, par exemple, l'adoucissement de l'eau potable est suspendu pendant la période de confinement. Ainsi, l'eau peut sembler plus calcaire.

Campagne de communication au sujet de l’eau potable et de son traitement pendant la période de confinement.
Campagne de communication au sujet de l’eau potable et de son traitement pendant la période de confinement. (Aquavesc)

Mais l'augmentation du taux de chlore peut-elle aussi assécher la peau ? "Si l'eau est très chlorée, cela peut attaquer un petit peu la barrière cutanée", explique à franceinfo le docteur Isabelle Gallay, dermatologue à Dijon et vice-présidente du Syndicat national des dermatologues-vénéréologues. Les personnes ayant la peau fragile peuvent avoir des sécheresses cutanées plus importantes. "A force de se laver les mains, on fragilise la peau", affirme la dermatologue.

Mais selon Isabelle Gallay, la sécheresse de la peau pourrait aussi être liée aux produits utilisés plus intensément en cette période de confinement et d'épidémie : "J'ai lu qu'il y avait des problèmes d'agressions par les produits ménagers car les gens en mettaient partout. Cela peut générer des brûlures sur la peau, respiratoires."

Il faut faire attention avec les produits ménagers qui sont agressifs.Dr Isabelle Gallayà franceinfo

Même affirmation du docteur Catherine Oliveres Ghouti, jointe par franceinfo, qui ajoute que les lingettes désinfectantes utilisées en ce moment sont très agressives. Concernant l'eau, selon elle, "s'il y avait le moindre danger, on ne boirait pas l'eau. La muqueuse buccale est dix fois plus sensible que la peau où il y a une couche cornée". Selon cette dermatologue, si l'on a la peau sèche, il faut choisir un savon naturel, sans conservateurs, qui évitera les allergies.

Enfin, évidemment, il faut aussi prendre des précautions pour regraisser la peau, comme l'explique Isabelle Gallay : "Ce que les dermatologues peuvent conseiller, c'est de continuer bien sûr à se laver les mains à l'eau et au savon, c'est essentiel, et d'avoir une crème hydratante pour les mains. Une huile végétale, cela va très bien."