Réouverture possible de plages : "On a perdu un peu de temps, mais je suis satisfait du travail collectif", déclare le maire de Lacanau

La réouverture des plages sera possible au cas par cas "sur autorisation des préfets", a affirmé jeudi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Homme contemplant l'océan Atlantique sur la plage de Lacanau (Gironde), en octobre 2017 (MELVIN TURPIN / RADIO FRANCE)

Alors que l'incompréhension montait chez les élus locaux quant à la fermeture prolongée des plages initialement prévue, la procédure a été assouplie. Leur réouverture sera possible au cas par cas "sur autorisation des préfets", a indiqué jeudi 7 mai Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, lors de la présentation par le gouvernement des modalités de sortie du confinement.

"On a perdu un peu de temps, mais je suis satisfait du travail collectif", a réagi jeudi sur franceinfo Laurent Peyrondet, maire divers droite de Lacanau. "On a tous parlé d'une même voix au niveau aquitain", souligne-t-il. Avec ses collègues élus du littoral, il a "déjà fourni la semaine dernière tous les documents" nécessaires à la réouverture des plages. Il se dit confiant dans la décision de la préfète de la Gironde : "Je pense qu'avec ses services, on va se mettre au travail très rapidement pour pouvoir ouvrir nos plages."

"On s'est déjà préparé depuis le début du confinement", assure le maire de Lacanau

Laurent Peyrondet appelle à ce que "les gens ne se ruent pas sur les plages le 11. Parce que le 11 elles seront sûrement encore fermées parce qu'on n'aura pas validé notre protocole sanitaire avec l'État." Il souligne également qu'il peut mettre en place la distanciation sociale. À Lacanau, c'est "16 km" de littoral, soit "à peu près douze hectares de plage". Selon lui, "les Français savent ce que ça veut dire sortir de huit semaines de confinement. Ensuite, on s'est déjà préparé depuis le début du confinement. On avait le quotidien à gérer, bien sûr, mais on préparait aussi la sortie." Tout est mis en place avec les "ambassadeurs de plage, les moniteurs d'école de surf, tout notre réseau de bénévoles, les CRS, MNS (maître-nageur-sauveteur) la police municipale, la brigade équestre", assure le maire de Lacanau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.