Prime aux plus démunis : "3 à 4 millions de foyers recevront une aide de quelques centaines d'euros", selon le député Laurent Saint-Martin

Il s'agit d'une "prime exceptionnelle" dont le montant sera déterminé en fonction du nombre d'enfants dans le foyer.

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale, le 20 mars 2020.
Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale, le 20 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / POOL)

"3 à 4 millions de foyers" vont bénéficier d’une prime exceptionnelle versée par l’État pour les aider pendant cette période de confinement, précise sur franceinfo mercredi 15 avril Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale. Elle sera "de quelques centaines d'euros, en fonction du nombre d’enfants". Les étudiants précaires aussi recevront une aide. "Il faut que ce public déjà fragile en temps de paix soit aidé en temps de guerre"

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

franceinfo : Qui sont ceux qui peuvent en bénéficier et combien de personnes sont concernées ?

Laurent Saint-Martin : Il faut rappeler que c’est un public touché de plein fouet par le confinement d’un point de vue social. Souvent, ce sont des familles qui ont leurs enfants à la cantine, avec une tarification sociale spécifique, des familles qui bénéficient de l’aide alimentaire parfois. Elles peuvent donc se trouver dans une grande précarité et il faut les aider. On parle de trois voire quatre millions de familles.

L’idée, c’est de cibler les familles parce qu’on estime qu’elles ont un surcoût avec les enfants à la maison ?

Oui, sur des tout petits revenus, pour les familles les plus précaires, ça peut représenter un coût trop important. C’est au gouvernement de prendre ce relais au niveau de la solidarité nationale et de leur venir en aide avec une prime exceptionnelle.

Une prime unique pour pouvoir s’assurer que ces foyers ne se retrouvent pas dans la très grande précarité mais restent bien en capacité de nourrir leurs enfants et d’avoir simplement un revenu décent. Laurent Saint-Martin, rapporteur général du budget à l’Assemblée nationaleà franceinfo

Elle sera versée une fois pour toute la durée du confinement ?

Oui, c’est une prime exceptionnelle qui sera sûrement versée courant mai, le temps de la mettre en place techniquement. Son montant précis, le gouvernement le présentera avec précision à la sortie du conseil des ministres. Mais on estime effectivement qu’il y a 3 à 4 millions de foyers qui recevront une aide de quelques centaines d'euros. Et ce montant sera en fonction du nombre d’enfants. Le président de la République l’a bien mentionné, on veut aider les familles avec enfants.

Le chef de l’État a également évoqué lundi soir les étudiants précaires. Qu’est-il prévu pour eux à ce stade ?

Là encore, le gouvernement donnera ces annonces avec précision. Mais vous l’avez bien mentionné, tout ce public-là, il ne faut pas qu’il n’y ait aucun engagement. Il faut que ce public déjà fragile en temps de paix soit particulièrement aidé et subventionné en temps de guerre, justement parce que tous les relais de solidarité classiques ou tous les relais d’aide publique ne sont pas actionnariales. Je pense essentiellement à l’alimentation. Cette aide financière doit compenser ce manque.

Il faudra que ces familles, ces étudiants, fassent une démarche particulière ?

Il faut que ce soit une aide simple, directe, plutôt comme une prestation sociale, versée en une fois par le gouvernement. C’est important de rappeler que c’est l’État français qui vient aider directement et on ne va pas demander à chaque collectivité locale de jouer son rôle sur ce sujet-là. Il faut que ce soit l’État en lui-même qui assume le coût et la responsabilité de cette solidarité. Un circuit court et le plus direct dans le portefeuille de la famille.