Port du masque obligatoire : "Nous prendrons une décision quand il y aura un consensus scientifique", explique Sibeth Nidaye

La porte-parole du gouvernement, invitée du "8h30 franceinfo", a rappelé que nous sommes dans "un moment où la connaissance scientifique progresse au fur et à mesure du développement de l'épidémie".

Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, lors d\'une conférence de presse à l\'Elysée, le 8 avril 2020.
Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, le 8 avril 2020. (IAN LANGSDON / POOL / EPA POOL)

L'Académie de médecine s'est prononcée pour le port du masque obligatoire afin de lutter contre le coronavirus Covid-19, notamment après la période de confinement. Le gouvernement n'a pas encore donné de directives à ce sujet. "Nous prendrons une décision pour l'éventuelle extension du port du masque dans toute la population dès lors que nous pourrons la bâtir sur un consensus scientifique", a expliqué jeudi 9 avril sur franceinfo Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement.

>> Coronavirus : suivez en direct toutes les informations liées à l'épidémie de Covid-19

"C'est un moment où la connaissance scientifique progresse au fur et à mesure du développement de l'épidémie, affime Sibeth Ndiaye. Effectivement, l'Académie de médecine a recommandé le port du masque non médical, des masques alternatifs pour le grand public.

L'OMS "ne recommande pas le port du masque dans la population"

Pour la porte-parole du gouvernement, "Il n'y a pas aujourd'hui de consensus scientifique en la matière. Elle cite notamment l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui "ne recommande pas le port du masque dans la population en général". Sibeth Ndiaye précise que le gouvernement prendra "une décision pour l'éventuelle extension du port du masque dans toute la population dès lors que nous pourrons la bâtir sur un consensus scientifique".

Sibeth Ndiaye a aussi indiqué qu'elle ne porte pas de masque et n'en fait pas porter à ses enfants : "Je suis les recommandations qui sont en vigueur". Elle a aussi rappelé qu'il "n'y a pas de doctrine en France tendant à dire qu'il faut porter le masque en population générale". C'est pour cela qu'il "n'y a pas de raison que le président de la République, lorsque cela n'est pas nécessaire par un environnement particulier, porte un masque".