Pass sanitaire : "une double peine" et une situation très compliquée pour les allergiques au vaccin contre le Covid-19

Les Français sont soumis depuis mercredi au pass sanitaire. Pour certains, l'arrivée de cet outil qui permet d'accéder à de nombreux lieux publics est un coup dur. Ils veulent se faire vacciner, mais ne peuvent pas. Ils sont allergiques au vaccin contre le Covid-19.

Article rédigé par
Paola Guzzo - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Certaines personnes sont allergiques aux ingrédients qui composent les vaccins contre le Covid-19 actuellement sur le marché en France.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Alors que l'obligation du pass sanitaire se développe dans les lieux publics en France, et que les nouvelles restrictions sanitaires du gouvernement suscitent la contestation chez certains Français, d'autres souhaitent se faire vacciner, mais sont dans l'impasse. Les personnes qui sont allergiques à certains composants des vaccins, par exemple. 

C'est le cas d'Estelle Lenoir. Elle n'est pas contre le vaccin anti Covid-19. C'est son corps qui le refuse. Cette Roubaisienne est allergique à une substance présente dans certains sérums développés pour lutter contre le coronavirus. Les médecins lui ont interdit les vaccins à ARN Messager. À 34 ans, elle est trop jeune pour l’AstraZenecaà vecteur viral.

En attendant une meilleure solution, Estelle multiplie les tests PCR : "Je vais bientôt partir en vacances donc je me dis que si je suis obligée de faire des tests PCR tous les deux-trois jours, s’il faut le faire je vais le faire."

"Je ne vais pas pouvoir faire ça jusqu’à la fin de cette épidémie. On ne sait pas quand ça va se terminer."

Estelle Lenoir

à franceinfo

Au quotidien, cette maman d’un enfant de trois ans prend ses précautions. Elle privilégie le télétravail et redouble de vigilance pour les gestes barrières. Mais Estelle est beaucoup plus inquiète depuis la mise en place du pass sanitaire.  

Les allergologues sans solution

"C’est plus une crainte psychologique de se dire qu’il va falloir arrêter de vivre alors que jusque-là j’ai toujours tout respecté, raconte cette habitante de Roubaix. Pour moi, ce n’est pas une volonté de ma part de ne pas faire ce vaccin. Je ne peux pas empêcher, priver mon fils, de pouvoir faire des choses alors que je fais toujours attention. Vraiment j’ai l’impression de vivre ça comme une double peine."

Pour le moment, les allergologues qu’elle a consultés n’ont pas d’autres solutions que de multiplier les dépistages. Les autorités sanitaires devraient apporter plus de précisions sur ce cas précis dans quelques jours. 

Covid-19 : que faire quand on est allergique aux vaccins ? Reportage de Paola Guzzo
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.