Covid-19 : "protéger" les autres, "aller en cours" ou "retourner au cinéma", les 12-17 ans expliquent pourquoi ils se font vacciner

À quelques jours de la rentrée scolaire, pas de ruée des 12-17 ans dans les centres de vaccination. Mais ceux que franceinfo a rencontrés ont de bonnes raisons de se faire vacciner.

Article rédigé par
Jean-François Fernandez - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Centre de vaccination Covid-19, à Poissy dans les Yvelines. (JEAN-FRANÇOIS FERNANDEZ / FRANCE-INFO)

À une semaine de la rentrée scolaire, plus de 57% des moins de 17 ans ont reçu une première dose de vaccin tandis que près de 34% sont totalement vaccinés. 

En attendant de connaître les dernières modalités d'une rentrée scolaire en période de pandémie que le ministère de l'Éducation nationale doit dévoiler aujourd'hui, Jean-Michel Blanquer a déjà indiqué que les élèves non vaccinés devront suivre les cours à distance si un cas positif est avéré dans une classe au collège et au lycée.

Se faire vacciner, une évidence pour ces adolescents

Au centre de vaccination de Poissy dans les Yvelines, de nombreux adolescents ont voulu anticiper la rentrée scolaire pendant leurs vacances d'été. Ils ont calculé la date de leur 2e dose de façon à ne pas être pénalisés comme Lana, 14 ans, qui souhaite aller en cours et vivre normalement : "Ça évite que je comprenne mal les cours en distanciel." Pour de nombreux élèves, les leçons à la maison ont été une très mauvaise expérience avec la difficulté de se concentrer et de bien comprendre les cours enseignés.

"Pour aller en cours, pour éviter le télétravail mais aussi pour pouvoir retourner au cinéma, au restaurant, dans des cafés, revoir des amis... C'était un peu compliqué de se voir tous ensemble."

Nolan, 16 ans

Ils sont nombreux à parler de cet été sous restrictions. Pour beaucoup, il suffisait qu'une personne de leur groupe d'amis n'ait pas été vaccinée pour remettre en cause les sorties. "Hier, je ne pouvais aller au McDo parce que j'étais la seule qui n'avait pas le pass sanitaire alors que toute ma famille l'avait", explique Tavenne qui a souffert de cette situation. À l'heure des réseaux sociaux, rater une sortie et voir sur Instagram des photos de ses soeurs était difficile pour elle. "Il y a plein de choses que je ne pouvais pas faire et qu'elles pouvaient faire, souffle la jeune fille, en voyant les photos ça me donnait envie."

Le pass sanitaire obligatoire pour les 12-17 ans à partir du 30 septembre

Pour Simon, passionné de sport, se vacciner devient capital. "Je fais du handball et je vais à la salle de sport trois fois par semaine", relate-t-il. Mais quand on est adolescent, il y a aussi la vie amoureuse, et si l'un des deux n'est pas vacciné cela complique les sorties en couple. "J'ai une chérie, je vais pouvoir potentiellement sortir avec elle vu qu'elle est aussi vaccinée", glisse Bryan qui n'a pas hésité à se faire vacciner. Il y a aussi les adolescents altruistes comme Candice qui souhaite protéger les autres quand elle va au centre commercial ou quand elle voit ses amis.

File d'attente devant le centre de vaccination Covid-19, à Poissy dans les Yvelines. (JEAN-FRANÇOIS FERNANDEZ / FRANCE-INFO)

François Cordonnier, médecin généraliste au centre de vaccination de Poissy est au contact de ces adolescents : "On a vu des jeunes amenés par leurs parents , par la force des choses et maintenant on en voit un peu plus mais je ne peux pas dire que ça explose complètement."

Des unités de vaccination pourraient être installées les premiers week-ends de septembre lors des traditionnels forums du sport, où de nombreux jeunes viennent découvrir une activité sportive avant de prendre une licence en club.

Covid-19 : les 12-17 ans expliquent pourquoi ils se font vacciner - Reportage de Jean-François Fernandez
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.