"On fait toujours les mêmes rotations" : en Corse pendant le confinement, moins de passagers mais l'approvisionnement en marchandises est assuré

Depuis l'instauration du confinement, quasiment aucun passager n’arrive sur l'île, uniquement des marchandises et les plus utiles. Reportage dans le port d'Ajaccio.

Article rédigé par
Noémie Bonnin et Eric Audra - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
De la marchandise est déchargée au port d'Ajaccio en Crose, le 28 avril 2020. (ERIC AUDRA / RADIO FRANCE)

 Au port d’Ajaccio, tôt le matin, c’est le même ballet qui se répète chaque jour : presque aucun passager, seulement des marchandises. Un cargo vient d’arriver et est immédiatement déchargé. "Je suis chauffeur, on attend nos remorques qui arrivent de Marseille", indique Éric qui observe les manœuvres des dockers avant de partir avec son camion ravitailler les environs, "je livre les supermarchés, tout ce qui est denrées périssables"

Dans l'île, les liaisons aériennes et maritimes sont réduites au strict minimum depuis la mi-mars. La situation risque de ne pas évoluer tout de suite après le 11 mai, date du début du déconfinement. Édouard Philippe a détaillé, mardi 28 avril, le plan de sortie progressive du confinement avec notamment une réduction "des transports interrégionaux et interdépartementaux au maximum".

>> Suivez les dernieres informations sur le coronavirus et le confinement dans notre direct

Une centaine de remorques tous les matins

Le routier fait trois ou quatre allers-retours au port dans sa journée et malgré le confinement son travail n’a en fait pas vraiment évolué : "Ça n’a rien changé. Depuis le confinement on travaille. Bon, ça a diminué un peu mais sinon, on fait toujours les mêmes rotations."

Au port d'Ajaccio en Corse, le 28 avril 2020, un cargo de la compagnie Corsica Linéa qui est passée cinq liaisons, au lieu de sept, par semaine pendant le confinement. (ERIC AUDRA / RADIO FRANCE)

"Tous les matins arrivent sur le port d’Ajaccio, comme sur le port de Bastia, une centaine de remorques qui amènent environ 70% de l’alimentation pour les supermarchés, pour alimenter la Corse en denrées alimentaires", explique Pierre-Antoine Villanova, directeur général de Corsica Linea, l’une des principales sociétés de bateau. "On a du foin qui arrive pour les bêtes. On a aussi toute la messagerie, c’est-à-dire tous les achats sur internet qui arrivent régulièrement par le navire", décrit le directeur.

On a maintenant un peu de produits qui commencent à arriver pour le BTP avec la reprise de l’activité du secteur actuellement en Corse.

Antoine Villanova, directeur général de Corsica Linea

à franceinfo

L’activité de la compagnie est quand même réduite, de sept liaisons par semaine elle est passée à cinq.

Les liaisons entre la Corse et le continent : écoutez le reportage de Noémie Bonnin
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aucun contact au sol pour les marins

L’organisation du transport surtout est modifiée, tous les marins sont testés au coronavirus avant d’embarquer et n’ont aucun contact au sol pendant leur mission. "Ils sont embarqués pendant quatre semaines sur les bateaux, ils n’ont pas le droit de descendre, indique Pierre-Antoine Villanova.

Les marins restent sur le bateau et ne descendent pas sur les quais. Ils n’ont pratiquement aucune interaction avec le personnel extérieur.

Antoine Villanova, directeur général de Corsica Linea

à franceinfo

Le transport de marchandises fonctionne à 70% mais pour les passagers, c’est quasiment zéro. Pour partir ou venir en Corse, il faut une autorisation spéciale. L’autre grosse compagnie maritime, Corsica Ferries, réalise en ce moment 12 voyages par semaine (contre 74 en temps normal) et à bord, il n’y a aucun service proposé, les voyageurs doivent rester dans leur cabine.

Dans les airs enfin, Air Corsica s’est aussi organisée. La compagnie aérienne commercialise moins de  la moitié de ses sièges habituels pour respecter la distanciation sociale entre passagers. Elle ne dessert plus que Nice et Marseille. Toutes les autres liaisons sont suspendues, y compris Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.