"Vous pouvez retirer vos masques..." : en petit comité, les couples peuvent à nouveau célébrer leur mariage

Depuis mardi 2 juin, les mariages peuvent à nouveau être célébrés. Les cérémonies vont désormais s’enchaîner à un rythme effréné, dans des conditions un peu particulières, avec des règles sanitaires strictes.

Le mariage de Mathilde et Ghilain, à Paris.
Le mariage de Mathilde et Ghilain, à Paris. (FRANCEINFO)

Six mariages par jour, c'est la moyenne pour les semaines qui viennent des célébrations civiles à la mairie du 15e arrondissement de Paris. Avec la crise du coronavirus et le confinement, cela faisait plus de trois mois qu'on n’avait pas vu de mariés sur le parvis de la mairie.

>> Déconfinement : on vous explique les règles à respecter pour votre mariage

Les premiers "mariés déconfinés", Mathilde et Ghilain, sont ensemble depuis vingt ans, ils devaient se marier le 11 mai, les voilà masqués mais heureux. "C'est délirant", constate Ghilain. "C'est rigolo en même temps, poursuit Mathilde, mes filles m'ont demandé des photos parce qu'elles trouvaient ça très drôle." L’élu ne porte pas de masque, les témoins sont à plus d'un mètre de distance, le reste est inamovible. "Au nom de la loi, je vous déclare unis par le mariage", déclare-t-il.  

250 mariages annulés pendant le confinement

Depuis mardi 2 juin, les mariages peuvent à nouveau être célébrés. Se marier en présence de proches, c'est une autre possibilité offerte par la phase 2 du déconfinement. Pendant la période du confinement, les mariés devaient obtenir une dérogation du procureur et aucun invité ne pouvait assister aux cérémonies.

Au total, 250 mariages ont été annulés, comme celui de Lina et Anouar. "On devait se marier le 18 avril, explique Line, et ça a été reporté au 11 mai mais vu que le confinement a été encore prolongé, on se marie aujourd'hui. On nous a autorisés à enlever nos masques. On a pu faire nos photos. On a pu faire un mariage 'normal'." 

Les alliances des mariés sont toujours gravées à la date du 18 avril. Au départ 70 invités était prévus pour la cérémonie, ils sont 13 finalement, un peu au-dessus de ce que la loi autorise dans les lieux publics. Et le masque a vite été mis de côté au début de la cérémonie. "Vous êtes espacés, vous pouvez retirer vos masques tant que vous avez un mètre de distance. On y va !", annonce l'élu. 

Les parents ne sont pas là, le mariage est donc filmé en direct sur internet, l’occasion de constater que Lina tremble au moment de passer l’alliance au doigt de son mari. "C'était parfait, c'était un moment magique. J'ai beaucoup pleuré", explique Lina, émue après la cérémonie. "Ce qui nous manquait, c'était juste nos parents", regrette-t-elle. Évidemment, pas de réception comme prévu au départ, la grande fête se fera plus tard.