Nouveau protocole sanitaire : "Il faudra nommer un référent Covid dans chaque entreprise, quelle que soit sa taille", assure François Asselin de la CPME

Le gouvernement s'apprête à alléger le protocole sanitaire pour favoriser le retour au bureau des employés. Le télétravail n'est plus prôné que pour les personnes à risque.

François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, en juillet 2018 à l\'Élysée. 
François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, en juillet 2018 à l'Élysée.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) François Asselin explique mardi 23 juin sur franceinfo que, avec le nouveau protocole sanitaire qui devrait bientôt s’appliquer dans les entreprises, "il faudra nommer un référent Covid dans chaque entreprise, quelle que soit sa taille".

>> Allègement du protocole sanitaire au travail : suivez notre direct.

franceinfo : Ces nouvelles règles sanitaires prévoient de passer de la règle des 4 m2 par personne à la règle du mètre de distance entre les salariés. Est-ce un allègement attendu ?

En matière de santé et sécurité, on privilégie toujours les mesures de protection collectives avant d'enclencher les mesures de protection individuelle. C'est la même logique, c’est-à-dire qu'il faut respecter la distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes, par contre si vous ne pouvez pas respecter cette distanciation physique, il faut mettre le masque, et même obligatoirement il faut mettre le masque si c'est impossible. Il est conseillé à l'employeur, à l'entreprise et de jauger le nombre de personnes qui peuvent être au travail dans un espace de l'entreprise, que ce soit un espace commercial, que cela concerne les clients, que ce soit un espace de l'entreprise, le réfectoire, les bureaux, l'atelier. Ce qu'il faut faire lorsque vous êtes commerçant, c'est de conseiller à vos clients de porter le masque pour que vos salariés, eux aussi, soient protégés et portent même le masque. Le civisme, les comportements individuels sont très importants pour aider chacun à faire en sorte que l'épidémie ne reprenne pas.

Quelle autre mesure prévoit ce nouveau protocole ?

Il y aura une nouveauté, c'est à dire qu'il faudra nommer un référent Covid dans chaque entreprise, quelle que soit sa taille. C'est une contrainte supplémentaire. La mission de ce référant Covid serait de veiller à ce que l'information circule bien au niveau des salariés. Dans les entreprises d'au moins 50 salariés, il faut un référent sécurité, un référent harcèlement, maintenant un référent Covid. C'est une contrainte supplémentaire. Pour autant, la mesure essentielle, c'est de pouvoir effectivement être un petit peu plus libre dans l'exercice de son métier. Ça nous semble essentiel.

Le télétravail redevient l’exception et sera réservé aux personnes à risque et aux personnes vivant avec des personnes à risque. Regrettez-vous que ceux qui le souhaitent ne puissent pas continuer à travailler depuis chez eux ?

Le télétravail ne concerne pas tout type d'entreprise. Il y a beaucoup de professions où le présentiel est indispensable. Pour autant, nous avons tout le temps considéré que le télétravail devait s'organiser au niveau de l'entreprise, non pas au niveau interprofessionnel ou d'une branche professionnelle.

Parfois on a besoin de faire équipe quand bien même le travail est possible en télétravail. François Asselin, le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) à franceinfo

Ça me semble évident que si l'entreprise a besoin de tourner, de refaire équipe, qu'elle puisse demander, parfois effectivement exiger, à ce que ses salariés reviennent. Ça me paraît essentiel pour la bonne marche de l'entreprise.