DIRECT. Coronavirus : "La pandémie était inévitable", déclare l'ancien directeur général de la santé William Dab

L'ancien directeur général de la Santé, William Dab, livre sa vision de la crise sanitaire face à la mission d'information de l'Assemblée nationale sur la gestion de l'épidémie de Covid-19 en France.

L\'ancien directeur général de la santé William Dab lors de son audition devant la mission d\'information de l\'Assemblée nationale, mardi 23 juin 2020 à Paris.
L'ancien directeur général de la santé William Dab lors de son audition devant la mission d'information de l'Assemblée nationale, mardi 23 juin 2020 à Paris. (FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

"On a un pilotage par les moyens, on n'a pas un pilotage par les objectifs." L'ancien directeur de la santé, William Dab, est auditionné par la mission d'information de l'Assemblée nationale sur le traitement de la crise sanitaire du Covid-19, mardi 23 juin. "Pourquoi n'étions-nous pas mieux préparés alors que je dirais que la pandémie était inévitable ?", s'est-il interrogé, en pointant du doigt la préparation insuffisante du pays pour gérer un tel événement sanitaire. "C'est comme si nous n'apprenions pas."

Au-delà du manque d'équipements, l'ancien directeur général de la santé voit "deux raisons structurelles" aux difficultés rencontrées : "La faiblesse du domaine de la santé publique dans notre pays et une vision comptable des missions de l'Etat."

Des reconfinements locaux en Allemagne. Quelque 360 000 personnes vivant dans l'arrondissement de Gütersloh, et 280 000 dans celui voisin de Warendorf, dans l'ouest du pays (Rhénanie du Nord-Westphalie), vont à nouveau voir leurs déplacements et activités strictement limités, sans être toutefois contraints de rester à leur domicile. Cette mesure doit initialement durer une semaine, pour tenter de contenir la propagation du coronavirus, qui a déjà infecté plus de 1 550 personnes dans un abattoir de la région.

Londres annonce la réouverture des bars et des restaurants le 4 juillet. Le Royaume-Uni va assouplir les règles sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. Le Premier ministre Boris Johnson a notamment annoncé la réouverture des pubs, des restaurants, des coiffeurs, des hôtels et des musées à partir du 4 juillet prochain. La distance recommandée entre deux personnes sera réduite à un mètre contre deux actuellement.

 Allègement du protocole sanitaire dans les entreprises françaises. Le gouvernement s'apprête à alléger le protocole sanitaire dans les entreprises. Le télétravail ne sera plus considéré comme la norme et la règle des quatre m2 minimum autour de chaque salarié sera remplacée par une simple distance d'un mètre. 

 Réouverture du musée d'Orsay. Il sera le premier grand musée parisien à rouvrir ses portes : le musée d'Orsay met fin mardi à trois mois d'un confinement douloureux, synonyme d'une chute vertigineuse des recettes, avec une rétrospective de James Tissot, portraitiste de la bourgeoisie triomphante de la fin du 19e siècle. 

 Deuxième vague en Corée du SudLa Corée du Sud a reconnu mardi qu'elle luttait depuis mi-mai contre "une deuxième vague" de coronavirus, avec entre 35 et 50 nouveaux cas répertoriés chaque jour, essentiellement à Séoul et ses environs.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #DECONFINEMENT

23h42 : Pour beaucoup d'entreprises, cette fin juin sonne comme une nouvelle rentrée avec l'instauration prochaine d'un nouveau protocole sanitaire moins contraignant. Reportage de France 2.




(FRANCE 2)

23h40 : "Tous les jours, je vois des fermetures définitives dans toute la France. Tout le monde arrive un peu au bout du rouleau."

Pascal Duval tient la discothèque L’Excalibur à Grémonville, en Seine-Maritime, et se désole sur franceinfo que son établissement n'ait pas le droit de rouvrir avant septembre. "Ce qui nous coûte très cher, ce sont nos loyers, nos assurances, nos charges fixes, qui représentent entre 15 000 et 18 000 euros tous les mois."

22h37 : Si vous avez pris la voiture depuis la fin du confinement, vous avez pu constater que les prix à la pompe grimpent doucement, mais sûrement. "Les gens qui vont à la pompe voient que ça monte, s'exclame Guy Maisonnier, ingénieur économiste de l'IFP Energies nouvelles sur franceinfo, mais ils oublient qu'en 2019, le super sans plomb valait 1,48 le litre, contre 1,30 aujourd'hui !"

22h05 : La ruée vers les salles obscures n'aura peut-être duré que 24 heures... Aujourd'hui seulement 17 personnes dans mon cinéma préféré pour voir le polar environnementaliste Dark waters (excellent, par ailleurs), et bien peu de monde dans le cinéma en général !

22h05 : @Cinéfil enchaîne sa deuxième soirée de suite, et il est encore moins serré qu'hier dans sa salle obscure. A ce rythme, on va se croire dans la chanson d'Eddy Mitchell, La Dernière Séance, "La lumière s'éteint déjà / La salle est vide à pleurer / Mon voisin détend ses bras / Il s'en va boire un café / Un vieux pleure dans un coin / Son cinéma est fermé."

21h02 : #CORONAVIRUS @Diane Parce que beaucoup d'entre eux ont repris. Leur tenue est conditionnée au respect des règles de distanciation physique, ce qui n'est pas possible partout. Mais l'idée générale, c'est que c'est autorisé.

20h59 : Bonjour, concernant l'article sur ce qui est reste interdit, il n'est pas fait mention des brocantes et vide grenier. Qu'en est-il ? Merci de votre réponse

20h46 : @vbanneju C'est compliqué. Sur la voie publique, la règle est toujours l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes. Mais, à la mairie, ça dépend de la salle prévue, certaines peuvent accueillir dans le respect des gestes barrières une vingtaine de personnes. Mais attention, sur le parvis de l'église, c'est groupe de 10 max. Quant à la salle, si c'est un lieu privé que vous louez, vous avez le droit d'accueillir autant de gens que vous voulez, si c'est un lieu public, il faut voir avec la municipalité selon la configuration du lieu. Ce que je vous réponds est susceptible d'évoluer après le 10 juillet, date de la fin de l'état d'urgence sanitaire.

20h43 : Bonsoir, je ne trouve pas de réponse clair à cette question. Les rassemblements de plus de 10 personnes sur l'espace public sont ils autorisés ? Je dois me marier dans une salle communale et donc publique mais elle est toujours fermée...

20h35 : "Y a du monde qui danse sur les plages, y a du monde qui danse dans les restos, dans les bars... C'est super, mais pourquoi rendre tabou la partie club et discothèques ? Pourquoi dans nos établissements on prendrait plus un risque qu'ailleurs ? Le risque est partout, nous devons tous être solidaires !"

Jean Roch a poussé un coup de gueule sur France 3 Provence-Alpes Côte d'Azur.




(FRANCE 3 PROVENCE-ALPES-CÔTE-D'AZUR)

20h23 : Selon le New York Times, qui a eu accès à un projet de résolution de l'UE, les pays européens pourraient interdire l'entrée sur leur sol aux voyageurs américains, en raison des failles dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus outre-Atlantique.

19h52 : La réouverture des salles de cinéma, lundi, accentue le sentiment d'un retour à la normale en France. Pourtant, certaines activités demeurent interdites en raison de l'état d'urgence sanitaire. Du stade à la discothèque en passant par la croisière, on vous les rappelle ici.




(FRANCK FIFE / AFP)

18h00 : Rappelons les principales infos de ce mardi :

Après l'apparition d'un foyer de contamination dans un abattoir de l'ouest du pays, où plus de 1 500 cas ont été détectés, l'Allemagne a annoncé un rétablissement local de mesures de restriction.

L'Assemblée générale de la Ligue a voté pour le maintien d'une Ligue 1 à 20 clubs, entérinant la relégation d'Amiens et Toulouse, même si de nouveaux recours judiciaires sont attendus.


La défense réclame la réouverture du procès, dont le jugement est attendu lundi, pour évoquer les déclarations de l'ex-procureure en charge de l'enquête, qui avait évoqué des "pressions", mais démenti qu'elles aient influencé sa décision de mettre en examen le couple Fillon.


Quatre policiers ont été mis en examen pour "violences volontaires" sur des journalistes et des "gilets jaunes" dans un Burger King à Paris, en décembre 2018. Dans une autre affaire, la famille de Cédric Chouviat a lancé un appel à Emmanuel Macron après des révélations sur l'interpellation qui avait menée à sa mort.

17h51 : "Si l'objectif du confinement était de soulager les tensions hospitalières, alors il était logique de le faire dans trois régions, mais pas dans les 24 autres."

Très critique, dans son introduction devant la mission d'information, sur la prévention de l'épidémie en France, William Dab estime que le pays n'en à la fois pas fait assez, pour préparer l'arrivée du virus, mais en a fait trop dans la mise en place du confinement.

17h22 : "Pourquoi n'étions-nous pas mieux préparés alors que je dirais que la pandémie était inévitable ?" s'interroge William Dab devant les députés.

Au-delà du manque d'équipements, l'ancien directeur général de la santé voit "deux raisons structurelles" aux difficultés rencontrées : "La faiblesse du domaine de la santé publique dans notre pays et une vision comptable des missions de l'Etat." A ses yeux, trop peu de moyens sont attribués à la prévention en France.

17h12 : La mission d'information de l'Assemblée nationale sur le traitement de la crise du coronavirus continue ses travaux. Elle auditionne aujourd'hui l'épidémiologiste William Dab, ancien directeur général de la santé de 2003 à 2005. Vous pouvez regarder cette audition dans notre direct.

17h11 : Le premier essai clinique d'un vaccin contre le Covid-19 sur le continent africain va débuter cette semaine en Afrique du Sud. Développé par un institut de l'université britannique d'Oxford, il est déjà testé sur 4 000 personnes au Royaume-Uni, et le sera sur 2 000 volontaires en Afrique du Sud.

17h02 : A Paris, le rectorat a indiqué au Parisien qu'une école élementaire du 12e arrondissement a été fermée pour raison sanitaire. La décision a été prise après le test positif au Covid-19 d'un élève, qui fait suite à celui d'une enseignante d'une autre classe, explique France Bleu Paris.

16h40 : Plusieurs musées rouvrent leurs portes aujourd'hui, dont le célèbre musée d'Orsay à Paris. Les visiteurs devront porter des masques et acheter les billets d'entrée à l'avance. L'administrateur général du musée explique à franceinfo craindre "plusieurs dizaines de millions" d'euros de pertes. Des guides ont par ailleurs manifesté pour alerter sur leur situation financière.





(Ludovic MARIN / AFP)

16h23 : Les mesures annoncées par les autorités de Rhénanie du Nord-Westphalie ne correspondent pas exactement à un confinement, mais les rassemblements de plus de deux personnes n'appartenant pas au même foyer sont interdits, et de nombreux lieux d'activités de loisir en intérieur sont fermés. Au total, plus de 600 000 personnes sont concernées.

16h21 : Après l'arrondissement de Gütersloh (équivalent allemand d'un canton en France), où se trouve l'abattoir, c'est celui de Warendorf, voisin du premier, qui est désormais concerné, toujours en Rhénanie du Nord-Westphalie. Plus de 1 500 employés de l'abattoir ont été testés positifs au Covid-19.

16h17 : L'Allemagne rétablit les mesures de restriction dans un deuxième canton de l'ouest du pays après l'apparition d'un foyer important de contamination dans un abattoir.

16h09 : Bonjour . Vous étiez plusieurs à me poser la question : Boris Johnson, qui a annoncé la levée de certaines restrictions en Angleterre, n'a pas évoqué la question des voyages à l'étranger. Aujourd'hui, les personnes entrant au Royaume-Uni sont soumises à 14 jours d'isolement.

Selon The Times, cependant, il s'apprête à lever cette mesure pour plusieurs pays dont la France, dans l'espoir que les Britanniques puissent partir en vacances cet été. Attention cependant, car ce n'est pas encore confirmé. Par ailleurs, l'Ecosse applique parfois des règles sanitaires plus dures que l'Angleterre. Je vous conseille de vous renseigner sur le site du gouvernement écossais.


16h01 : Bonjour France info, où peut-on trouver des infos sur les restrictions pour organiser un séjour au Royaume-Uni (plus précisément en Écosse via l'Angleterre) ?

15h25 : Le CNC annonce le doublement du montant du fonds de soutien à la reprise des tournages de films et de séries, qui passe à 100 millions d'euros. Des assureurs mutualistes ont fini par accepter de le cofinancer.

15h01 : Nous faisons une nouvelle fois appel à vous, nos lecteurs : nous sommes à la recherche du témoignage de personnes ayant été malades du Covid-19, et qui souffriraient encore de séquelles physiques après leur guérison. Si vous êtes concerné, que cela affecte votre quotidien ou vous oblige à suivre une rééducation par exemple, écrivez-nous sur cette page.

14h33 : Nouvelle étape dans le déconfinement au Royaume-Uni : Boris Johnson a annoncé la réouverture des pubs, restaurants, hôtels, musées et coiffeurs à partir du 4 juillet. La distance recommandée entre deux personnes passera à un mètre, comme en France, contre deux actuellement. Des changements qui ne s'appliqueront qu'en Angleterre.

14h07 : Faisons un nouveau point sur l'actualité du jour :

Après l'apparition d'un foyer de contamination dans un abattoir de l'ouest du pays, où plus de 1 500 cas ont été détectés, l'Allemagne a annoncé un rétablissement local de mesures de restriction.

L'Assemblée générale de la Ligue a voté pour le maintien d'une Ligue 1 à 20 clubs, entérinant la relégation d'Amiens et Toulouse, même si de nouveaux recours judiciaires sont attendus.


Dans une conférence de presse, la famille et les avocats de Cédric Chouviat ont demandé au président de la République une prise de parole "solennelle" sur la question de "la technique d'étranglement".

Les leaders de la CGT et de la CFDT ont tous deux appelé mardi le gouvernement à intervenir auprès de l'équipementier télécoms Nokia, afin qu'il revienne sur sa décision de supprimer 1 233 emplois en France dans sa filiale Alcatel-Lucent.

13h46 : Bonjour @Un lycéen. Comme vous l'avez sans doute vu, l'accord pour être filmé est optionnel. Si vous ne le souhaitez pas, vous pouvez quand même nous raconter ce que l'épidémie a changé à vos projets de jeune bachelier, et votre témoignage nous servira pour un article écrit.

13h46 : Bonjour. Concernant votre appel a temoignage, si l'on refuse d'être filmé, est-ce gênant ?

13h43 : "29% des organisations caritatives enregistrent une baisse des dons sur cette période du premier semestre. (...) Nous avons déjà malheureusement des signes très inquiétants, notamment sur les causes qui étaient dans l'angle mort médiatique ces trois derniers mois."

Sur franceinfo, la déléguée générale d'un syndicat d'organisations caritatives s'inquiète de la baisse des dons pendant le confinement, tout en saluant "les élans de générosité sur la recherche médicale, le soutien au secteur hospitalier et également le soutien aux plus précaires". Elle préconise des mesures fiscales plus importantes pour encourager le don.

13h38 : Bonjour. Cédric O vient de dire que l’application StopCovid va coûter entre 100 000 et 200 000 euros par mois jusqu'en décembre ! Inefficace car pas assez téléchargée (1,9 million de fois soit moins de 3% de la population) et controversée, pourquoi ne pas l’abandonner et faire des économies ?

13h38 : Cédric O a par ailleurs évoqué pour la première fois le coût de l'application, "de l’ordre de 200 000 à 300 000 euros par mois". Une addition qui interroge une de nos commentatrices.

13h38 : Rappelons que le principe de StopCovid est de permettre aux utilisateurs testés positifs de prévenir les autres utilisateurs avec lesquels ils ont été en contact proche dans les dernières 48 heures, afin que ceux-ci s'isolent et se fassent tester. Un cas de figure qui s'est donc révélé très rare en trois semaines d'utilisation. L'appli a été téléchargée 1,9 million de fois, mais désinstallée 460 000 fois.

13h39 : Seules 68 personnes ont déclarées avoir été testées positives via l'application StopCovid, lancée il y a trois semaines, a annoncé le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O, ce matin. Et 14 utilisateurs ont reçu une notification leur indiquant qu'ils avaient été en contact avec une de ces personnes positives et l'ayant signalé.

13h05 : Cette semaine, les lycéens de terminale auraient dû plancher sur les épreuves du bac, finalement attribué au contrôle continu. Nous voulons savoir comment ces élèves vivent ce bouleversement, et si la pandémie a changé leurs plans pour le futur. Vous êtes concernés ? Je vous encourage à répondre à notre appel à témoignages.

12h34 : L'épidémie de coronavirus étant toujours d'actualité, vous vous demandez peut-être quelles sont les mesures sanitaires mises en place dans les bureaux de vote pour le second tour des élections municipales dimanche. En voici un résumé.

13h09 : Il est midi, voici les principales informations de la matinée :

L'Allemagne a annoncé un reconfinement local lié au nouveau coronavirus après l'apparition d'un foyer de contamination dans un grand abattoir où plus de 1 500 cas d'infections ont été détectés. Ce reconfinement concerne l'ensemble du canton de Gütersloh, qui compte environ 360 000 habitants, dans l'ouest du pays, et doit durer, dans un premier temps, jusqu'au 30 juin.

Dans une conférence de presse, la famille et les avocats de Cédric Chouviat ont demandé au président de la République une prise de parole "solennelle" sur la question de "la technique d'étranglement".

Les leaders de la CGT et de la CFDT ont tous deux appelé mardi le gouvernement à intervenir auprès de l'équipementier télécoms Nokia, afin qu'il revienne sur sa décision de supprimer 1 233 emplois en France dans sa filiale Alcatel-Lucent. "Il faut que l'Etat dise : 'Pas question de supprimer des emplois, il faut garder ces emplois en France !'" a notamment plaidé sur France Inter le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez.

Le parquet antiterroriste demande un procès aux assises pour 9 personnes dans l'affaire de l'attentat de Nice survenu le 14 juillet 2016.

11h45 : Ce reconfinement, prévu dans un premier temps jusqu'au 30 juin, va se traduire par la limitation stricte des contacts entre personnes, la fermeture des bars, cinémas, musées, l'interdiction des activités de loisirs dans des espaces fermés. Il concerne l'ensemble du canton de Gütersloh, qui compte environ 360 000 habitants, dans l'ouest du pays.

11h52 : #CORONAVIRUS L'Allemagne annonce un reconfinement local lié au nouveau coronavirus après l'apparition d'un foyer de contamination dans un grand abattoir où plus de 1 500 cas d'infections ont été détectés.

10h56 : Le commerce international devrait enregistrer une baisse historique de 18,5% au deuxième trimestre en raison de la pandémie de Covid-19, mais la contraction sera moins grave que prévu grâce à "la réaction rapide des gouvernements", a indiqué l'Organisation mondiale du commerce mardi.

10h37 : "De ce qu'on savait des autres études, typiquement ce sont plutôt les parents qui vont infecter les enfants de moins de 10 ans et pas l'inverse, et c'est ce que notre étude semble montrer aussi. Le risque de transmission au sein des écoles élémentaires semble plus faible que ce qu'on a pu constater dans les collèges et lycées. Il faut savoir que même si les enfants sont moins contagieux, ils le sont un petit peu."

Le professeur Arnaud Fontanet, auteur principal d'une étude sur la contagiosité des enfants, appelle néanmoins à rester vigilant en cas de contacts entre des enfants et des personnes à risque.

10h40 : Les épidémiologistes ont étudié les trois semaines avant les vacances de février. Ils relèvent trois épisodes, trois vagues durant lesquelles les enfants sont arrivés à l'école contaminés, sans pour autant propager le virus auprès de leurs camarades ou des adultes. Seuls trois enseignants sur 42 ont été testés positifs.

10h33 : Moins de 10% des écoliers du foyer de Crépy-en-Valois (Oise) ont été contaminés par le coronavirus, d'après une nouvelle étude épidémiologique que franceinfo a pu consulter. Il s'agit de la première étude en France à observer la transmission à l'école avant le confinement. Elle se base sur des tests sérologiques effectués sur 510 enfants scolarisés du CP au CM2 dans cette commune, Crépy-en-Valois, qui a été l'un des premiers foyers épidémiques du Covid-19 en France.

09h19 : Bonjour @entreprises, dans la note consultée par franceinfo et Les Echos, il ne semble pas être question des repas du midi ou de la climatisation. Sur l'organisation des salariés par bureaux, c'est la règle du mètre de distance entre tous les salariés qui doit servir de boussole. Sur les masques également : le port du masque ne doit être envisagé qu'en dernier ressort, c'est-à-dire lorsque la distance d'un mètre ne peut pas être observée. Le port des gants est hautement déconseillé.

09h05 : Bonjour, savez-vous déjà si l'allègement du protocole porte aussi sur le port du masque ? Sur le repas du midi ? Sur le nombre de personnes max dans une pièce fermée ? Sur la climatisation ?

13h07 : Il est 9 heures et voici les principales informations de la matinée :

#NOKIA L'intersyndicale de Nokia à Lannion (Côtes-d'Armor) appelle à un rassemblement ce matin pour dénoncer le plan de réduction des effectifs annoncé lors d'un comité social et économique extraordinaire ce lundi, rapporte France Bleu Armorique. Ce plan vise à supprimer 402 postes à Lannion, soit la moitié des effectifs de ce site, ainsi que 831 postes à Nozay dans l'Essonne.

#CORONAVIRUS Sanofi a annoncé s'attendre à obtenir l'approbation du vaccin contre le Covid-19 sur lequel il travaille avec le britannique GlaxoSmithKline d'ici au premier semestre de l'année prochaine. Sanofi avait annoncé en avril que, si son efficacité était démontrée, ce vaccin serait mis à disposition au second semestre 2021.

La règle des "quatre mètres carrés par salarié" sera bientôt remplacée par une distance d'un mètre. Le gouvernement s'apprête à alléger le protocole sanitaire dans les entreprises à l'entrée dans la "phase 3" du déconfinement, selon une note du ministère du Travail que s'est procurée franceinfo.

#SYRIE Au lendemain d'un nouveau rapatriement de dix enfants de jihadistes français retenus dans des camps de déplacés sous contrôle kurde en Syrie, sept avocats plaident dans une tribune publiée sur franceinfo pour le retour en France, avec leurs mères, des enfants français qui sont toujours retenus dans ces camps.

08h52 : La Confédération des petites et moyennes entreprises va formuler des réserves sur l'allègement du protocole sanitaire en entreprise, a indiqué ce matin son président, François Asselin. Ces réserves porteront notamment sur la désignation d'un "référent Covid" au sein des entreprises et la désinfection d'objets passant d'une personne à une autre.

08h05 : La règle des "quatre mètres carrés par salarié" sera bientôt remplacée par une distance d'un mètre. Le gouvernement s'apprête à alléger le protocole sanitaire dans les entreprises à l'entrée dans la "phase 3" du déconfinement, selon une note du ministère du Travail que s'est procurée franceinfo hier soir.

Un open space (illustration).

06h43 : Le Sénat dominé par l'opposition de droite a adopté hier le projet de loi organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire après le 10 juillet, mais en réduisant la portée des restrictions que pourra prendre le gouvernement jusqu'à l'automne. Députés et sénateurs tenteront de se mettre d'accord sur un texte commun, jeudi en commission mixte paritaire, faute de quoi une nouvelle lecture devra être organisée dans les deux chambres, l'Assemblée ayant le dernier mot.