Municipales : le gouvernement précise les modalités de dépôt de candidatures pour le second tour

Les candidatures déposées les 17 et 18 mars resteront valables, avec la possibilité de les retirer, et une "période complémentaire de dépôt de candidature" sera ouverte. Le second tour pourrait être organisé, si les conditions le permettent, en juin, à une date qui pour le moment n'est pas définie.

Des affiches présentant les candidats au premier tour des municipales à Paris, le 14 mars 2020.
Des affiches présentant les candidats au premier tour des municipales à Paris, le 14 mars 2020. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)

Le gouvernement a précisé, mercredi 1er avril, les modalités de dépôt de candidatures pour le second tour des élections municipales, qui a été reporté au plus tard en juin en raison de la pandémie de coronavirus. Les candidatures déposées les 17 et 18 mars, après le premier tour, resteront valables, avec la possibilité de les retirer, selon une ordonnance présentée en Conseil des ministres. "Une période complémentaire de dépôt de candidatures sera ouverte à une date fixée dans le décret de convocation du second tour", a précisé la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Le second tour des municipales devra être organisé dans 4 816 communes où le premier n'a pas été décisif, sur un total d'environ 35 000. Mi-mars, Edouard Philippe avait évoqué la date du 21 juin, mais cette date reste hypothétique, soumise à l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Un rapport scientifique doit être remis au Parlement le 23 mai au plus tard pour permettre d'apprécier la possibilité d'organiser le scrutin dans des conditions sanitaires revenues à la normale. Les délais de dépôt des comptes de campagne seront par ailleurs aménagés. "En cas de persistance de la menace épidémiologique, il reviendra au Parlement de prendre les mesures nécessaires à une reprogrammation des deux tours de l'élection municipale partout où un deuxième tour devait avoir lieu", a rappelé la porte-parole.

Pour assurer le fonctionnement des collectivités locales, le gouvernement a par ailleurs assoupli certaines règles de manière transitoire. Une grande partie des pouvoirs propres aux assemblées délibérantes (Conseil municipal, communautaire, départemental ou régional) sera transmise aux maires et présidents d'exécutif locaux, selon une ordonnance présentée par la ministre chargée de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault. Pour éviter les rassemblements d'élus, les modalité de réunion des exécutifs sont également assouplies, afin de favoriser notamment les visioconférences.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. INFOGRAPHIES. Coronavirus : nombre de décès par département, âge des malades, réanimations… Visualisez l'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Eclairage. Traitements contre le Covid-19 : pourquoi les autorités de santé surveillent de près les effets indésirables liés au Plaquénil

• Portrait. Coronavirus : Jérôme Salomon, ce médecin dans l'ombre devenu le visage de la lutte contre le Covid-19

• Témoignages. "C'est une non-assistance à personne en danger" : le dernier espoir de traitement d'une Française devenu inaccessible en raison du confinement

• Vidéo. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation