Cet article date de plus d'un an.

Mon info. Les masques pour se protéger du coronavirus deviennent l’affaire de tous

écouter (612min)

Chaque jour, un tour d’horizon des initiatives, de la solidarité qui s’organise en France, en pleine épidémie de coronavirus, avec nos confrères de France Bleu.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Coronavirus : fabrication de masque de protection en tissus à la maison avec une machine à coudre. Photo d'illustration. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO /  RADIO FRANCE)

Avec la perspective du déconfinement, et les besoins des soignants toujours aussi nombreux, tous les moyens sont bons pour produire des masques, même les plus artisanaux. Dans les prisons aussi, les détenus participent à l’effort national, et se mettent à confectionner des masques comme à Valence, dans la Drôme ou à Moulins dans l’Allier. Les ateliers de couture ont changé la production avec du bon sens, pour Stéphane Scotto le directeur inter-régional de l’administration pénitentiaire, avec France Bleu Drôme Ardèche : "On va exploiter et les machines et le savoir faire des opérateurs pour pouvoir produire des masques. A chaque fois qu'il y a quelque part un site qui peut contribuer à cet effort de production, ce site doit être mobilisé et c'est dans cet esprit là que ces ateliers sont activés au sein des établissements pénitentiaires."

Et partout en France, ce sont 140 détenus, dans une dizaine de prisons qui vont se mettre à produire des masques. Une autre idée qui fait son chemin. Elle est partie du Béarn, est remontée dans un camping de Bretagne. Puis elle s’est répandue, dans toute la France pour arriver jusque dans le Var. Cette idée, c’est celle d’offrir des vacances aux soignants, quand l’épidémie sera derrière nous. Le repos des héros, c’est le nom de cette opération. Françoise Dumont est la présidente de Var Tourisme. Elle répond à France Bleu Provence : "Bien sûr le personnel soignant, mais aussi le personnel de la grande distribution. N'oublions pas ceux qui ont maintenu les services d'alimentation, mais aussi les personnels qui continuent à ramasser nos déchets ménagers. Nous leur remettrons des séjours qu'ils auront gagnés." Les professionnels qui veulent participer à cet élan de solidarité ont jusqu’à vendredi pour se signaler à Var Tourisme.

Des gâteaux offerts au personnel de l'hôpital de Dax

En attendant les vacances, les soignants ne sont pas contre un peu d’aide. Du matériel, toujours le bienvenu, mais aussi les petites attentions comme celle d’une pâtissière de Pouillon, dans les Landes, très touchée par le dévouement du personnel médical. Ketty a décidé de confectionner des pastis gascons, typiques de la région, et de les livrer à l’hopital de Dax, accompagnés de dessins et de messages des enfants de la commune. Ketty, jointe par France Bleu Gascogne : "Je les vois démunis par tout ça mais ils vont quand même au boulot, ils vont quand même sur le front avec le sourire. Ils rentrent chez eux avec cette épée de Damoclès. Est-ce qu'ils vont infecter leurs enfants ? Moi, ça me touche beaucoup."

Et puis l’illustrateur Mathieu Persan lance un appel à la générosité. Son affiche, Restez à la maison, a fait le tour du monde, depuis le mois dernier. Si vous voulez une version signée par l’artiste, il ne vous reste plus qu’à faire un don entre 45 et 60 euros, selon le format. L’intégralité de la cagnotte sera reversée aux hôpitaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.