Levallois-Perret : plus de 2 000 musulmans prient pour l'Aïd dans un stade en respectant les gestes barrières

Alors que les cérémonies religieuses sont de nouveau autorisées, mais que certains lieux de culte sont trop exigus pour respecter les gestes barrières, plus de 2 000 musulmans prient pour l'Aïd el-Fitr dans un stade de Levallois-Perret.

Plus de 2 000 musulmans participent à une prière de l\'Aïd-el Fitr ce dimanche 24 mai, au sein du complexe sportif Louison-Bobet à Levallois-Perret.
Plus de 2 000 musulmans participent à une prière de l'Aïd-el Fitr ce dimanche 24 mai, au sein du complexe sportif Louison-Bobet à Levallois-Perret. (Valentin Dunate / Radio France)

Plus de 2 000 musulmans ont participé à une prière de l'Aïd-el Fitr, ce dimanche 24 mai, au sein du complexe sportif Louison-Bobet, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Les cérémonies religieuses sont de nouveau autorisées depuis la veille, mais certains lieux de culte sont trop exigus pour respecter les gestes barrières, les fidèles pouvaient donc ici être placés par 35 bénévoles à un mètre de distance les uns des autres.

"On voit clairement que les distances de sécurité sont respectées. C'est dégagé, personne ne se touche, c'est magnifique !", se félicite le président de l'union des musulmans de Levallois, Ali Essebki. Dès 7h30, les fidèles se sont présentés à l'entrée du stade. Ils portaient tous un masque sur le visage et se sont fait asperger les mains de gel hydroacloolique. Les bénévoles les ont ensuite placé sur deux terrains, l'un de football, l'autre d'athlétisme. L'un des fidèles, Mohamed, se réjouit : "Tout est possible si on a l'infrastructure. Habituellement, nos mosquées sont trop petites et mal aérées… Là, vous avez de l'espace et il fait beau !"

L'imam de Levallois-Perret, Saïd Assougdam, a salué l'organisation de cette première prière en public depuis deux mois. Il a pris la parole pour expliquer que cette prière n'était "possible que si chaque fidèle respectait les consignes du début à la fin", notamment en ne se faisant pas d'embrassade à la fin de la prière.

"On est très content d'avoir pu célébrer... Très, très, très content de la très bonne organisation", explique l'imam à franceinfo tout en pensant "aux autres mosquées qui n'ont pas pu s'organiser et qui ont toujours peur de la crise sanitaire". L'association des musulmans de Levallois avait anticipé depuis plusieurs semaines, malgré la recommandation du Conseil français du culte musulman de ne pas ouvrir les mosquées ce week-end.