C'est mon boulot, France info

Les tickets restaurant passent de 19 à 38 euros, provisoirement

Les 38 euros s’appliquent tous les jours de la semaine mais aussi les dimanches et les jours fériés. Cette mesure devrait s'appliquer jusqu'à la fin de l'année.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des tickets restaurant pour payer une addition.
Des tickets restaurant pour payer une addition. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

La mesure avait été annoncée à la fin du mois d’avril. Depuis, elle attendait son décret d’application. C'est fait ! On va pouvoir payer jusqu’à 38 euros quand on dispose de tickets restaurant.

On a failli attendre. La faute apparemment au Conseil d’État, qui a longuement examiné le texte. Mais le décret d’application est enfin paru au Journal officiel. À partir du vendredi 12 juin, le plafond de paiement des titres restaurant – c’est le nom officiel – passe de 19 à 38 euros. Si vous faites partie des 4,4 millions de salariés à qui l'employeur distribue des titres papier ou, comme c’est le cas de plus en plus souvent, d’une carte de paiement, vous allez pouvoir dépenser davantage pour votre repas de midi. Mais attention, la mesure ne s’applique que dans les restaurants, les hôtels restaurants et les débits de boisson. C’est-à-dire que dans les commerces alimentaires et les grandes surfaces, où vous pouvez aujourd’hui utiliser vos titres restaurants, le plafond de 19 euros est maintenu. 

Deux autres précisions importantes : la première c’est que le passage de 19 à 38 euros est valable jusqu’à la fin de l’année seulement. Il s’agit de donner un coup de pouce temporaire au secteur de la restauration. Le gouvernement estime en effet à une valeur de 1,5 milliard d’euros le montant des titres restaurants accumulés pendant la période de confinement. Il s’agit maintenant de les dépenser, et de les dépenser vite. 
Deuxième précision : le montant de 38 euros s’applique tous les jours de la semaine, bien sûr, mais aussi les dimanches et les jours fériés, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Les restaurateurs plus ou moins satisfaits

S’ils se félicitent globalement de cette mesure de relance, et qu’ils considèrent que les clients vont se faire davantage plaisir et qu’ils vont venir plus souvent, comme le dit le représentant des restaurateurs au sein de la commission nationale des titres restaurants, ils regrettent aussi que les grands opérateurs de ces titres – ils sont quatre – ne jouent pas le jeu et ne baissent pas leurs commissions. On ne le sait pas quand on paie son repas avec un ticket ou avec sa carte, mais pour le restaurateur, ce n’est pas une excellente opération. L’émetteur du titre prélève une commission qui peut être lourde. Tout dépend, en particulier, du délai de remboursement que souhaite le restaurateur. S’il veut être payé vite, par exemple sous trois ou cinq jours, il faut compter 5% de commission. C’est moins, entre 1,5 et 2% s’il accepte d’être payé de ses titres restaurant sous trois semaines. Quant aux cartes, les tarifs peuvent être encore plus élevés, avec une moyenne de 3,5%.

Les tickets restaurant restent valables en télétravail

Il n’y a pas de doute là dessus, un salarié en télétravail continue de bénéficier des mêmes avantages que tous les autres salariés. Y compris les titres restaurant.

Des tickets restaurant pour payer une addition.
Des tickets restaurant pour payer une addition. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)