"Le public ne va pas s'étonner si certains personnages sont masqués" : le Puy du Fou s'adapte pour sa réouverture le 11 juin

Le célèbre parc vendéen se prépare et adapte ses installations pour répondre aux mesures de sécurité sanitaire imposées par le Covid-19.

Benjamin Mathieu / Alexandre Abergel / Radio France

C’est l’un des parcs d’attractions les plus visités de France. Avec ses 2,3 millions de visiteurs annuel, le Puy du Fou fait vivre une bonne partie de la Vendée où il est implanté. Sa réouverture était donc capitale pour l’économie de la région mais aussi pour les 2 200 employés du parc. La date de réouverture désormais connue, le 11 juin, le parc s’active pour réorganiser l’accueil du public avec de nouveaux standards sanitaires

"Elle va se couvrir le visage comme s'il y avait de la poussière"

Pour l'instant, le parc est désert et on ne croise que de rares voiturettes de golf utilisées pour se déplacer. Mais quand on pousse la porte des ateliers, on tombe sur quelques employés en plein travail. Olivier Bériot est le chef costumier. Il a conçu des artifices pour protéger les comédiens qui jouent dans les spectacles historiques. "Par exemple dans le spectacle 'Viking', l'amoureux et l'amoureuse montent ensemble sur un cheval. On ne va pas changer ce moment de happy ending, explique-t-ilA ce moment-là elle va se couvrir le visage comme s'il y avait de la poussière et qu'ils partaient à l'aventure." Une fin qui reste donc romantique mais bien protégée. "Il faut qu'il y ait un petit grain d'humour. Le public est au courant et ne va pas s'étonner que les personnages aient le visage masqué à certains moments, il va tout de suite comprendre pourquoi on l'a anticipé", poursuit Olivier Bériot.

La circulation du public encadrée

L'enjeu sanitaire est en tout cas énorme pour Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou. Il faut d'ici le 11 juin fluidifier les déplacements sur les 150 hectares de plein-air. "C'est très important qu'il n'y ait pas de personnes qui s'agglutinent au même endroit au même instant", insiste-t-il.

Nous avons 350 agents experts qui vont s'occuper du placement de nos visiteurs en tribunes pour éviter que les distances barrières ne soient pas respectées.

Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou

à franceinfo

"Il faut qu'elle soient respectées, il faut qu'elles soient imposées de façon courtoise mais avec fermeté", poursuit le président du Puy du Fou. La capacité des tribunes sera de toute façon limitée.

"Un souvenir mémorable"

C'est peut-être le seul pour qui le confinement n'a rien changé. Christophe Gaborit, responsable des reproductions à la volière n'a pas chômé depuis la fermeture du parc. "Il y avait tellement d'œufs en machine, sous les parents, et de bébés qui naissaient au fil des jours qu'il fallait bien s'en occuper, donc on n'a pas arrêté de travailler, raconte-t-il. Ce sont les bébés du confinement, donc ça va être un souvenir mémorable pour nous car on n'a jamais connu ça." Des bébés oiseaux qui vont rapidement découvrir la frénésie du Puy du Fou, qui en pleine saison accueille habituellement 25 000 visiteurs par jour. 

Retrouvez le reportage de Benjamin Mathieu au Puy du Fou.
--'--
--'--

Situé en zone verte, le parc du Puy du Fou, aux Epesses (Vendée), va pouvoir rouvrir avec quelques adaptations, le 11 juin prochain.
Situé en zone verte, le parc du Puy du Fou, aux Epesses (Vendée), va pouvoir rouvrir avec quelques adaptations, le 11 juin prochain. (Benjamin Mathieu / Alexandre Abergel / Radio France)