Le pari osé de la reprise des transports en commun

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Le pari osé de la reprise des transports en commun
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

La reprise des transports en commun est un pari osé dans certaines grandes villes. L'accès aux grandes gares pourra être filtré par les forces de l'ordre.

À partir de lundi 11 mai, dans les gares, la SNCF offre une marelle d'un nouveau genre. Il faut suivre la flèche, mais il est interdit de se retourner. "Il y a des ronds où vous pouvez rester stationné. Des barres et des traits ainsi que tout un tas de chevron permettant d'aller à la fois dans un sens ou un autre de la gare", explique Marlène Dolveck, la directrice générale de SNCF Gares & Connections. Mais pour faire face à la peur, certains vont sans doute préférer le vélo, comme témoigne ce loueur qui s'est fait dévaliser en quelques jours. "On avait 45 vélos dans la boutique, il va nous en rester six en vente", précise Guillaume Anquetil, du magasin Altermove.

Vélos en libre-service gratuits

Un moyen de se déplacer plus écologique, mais également un moyen de préserver sa santé pour beaucoup de Français qui ont opté pour le vélo. Dans plusieurs villes, les pistes cyclables sont installées à la hâte ou agrandies. À Marseille (Bouches-du-Rhône), neuf kilomètres de pistes ont été installés et 14 le seront d'ici juin. En ce qui concerne les vélos en libre-service, certaines agglomérations ont annoncé leur gratuité au moins pour trois mois. Comme un petit goût du monde d'après.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.