"La situation s'améliore, c'est très encourageant" : à Wuhan, la ville d'origine du coronavirus, un retour à la normale "dans 4 à 5 semaines"

Depuis quelques jours, plus aucun nouveau cas de coronavirus à Wuhan, la capitale de la province de Hubei, dans le centre-est de la Chine... Dans cette ville d'où est partie la pandémie, le confinement reste obligatoire pour l'immense majorité de la population. Mais un retour à la normale se dessine.

Dans la gare de Wuhan, le 18 mars 2020
Dans la gare de Wuhan, le 18 mars 2020 (SHEPHERD ZHOU / MAXPPP)

La vie reprend à Wuhan, lentement. Les mesures de confinement prises dès le début de l'épidémie sont peu à peu levées, en raison de l'amélioration de la situation sanitaire. 

>>> Suivez les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus 

Jacky Raimbault, un Français expatrié à Wuhan, cadre chez un équipementier automobile, a vécu sur place la crise du coronavirus. Il suit à travers les médias l'évolution de la situation mais reste confiné chez lui. "Ça s'améliore, ça fait maintenant deux jours qu'il y a zéro personne nouvelle contaminée, c'est très encourageant. Dans d'autres villes et d'autres provinces, les activités ont repris progressivement mais c'est vraiment très restreint. Ici à Wuhan, il faut une autorisation spéciale, un pass, pour sortir." Le confinement reste en vigueur, mais Jacky Raimbault a "la chance d'habiter dans une résidence fermée. Je peux me promener dans les allées de la résidence, mais certaines personnes ne peuvent pas du tout sortir de de chez elles."

Le Français approuve ce confinement, condition impérative selon lui pour stopper le virus, de même que le port du masque pour tous. Lui qui a vu les ravages de l'épidémie en Chine s'insurge contre la situation dans l'hexagone : il ne comprend pas qu'en France la population puisse encore sortir sans masque.

Retour à la normale dans quatre à cinq semaines

Les mesures draconiennes prises à Wuhan portent leurs fruits, en effet. Selon le docteur Philippe Klein, qui dirige une clinique internationale à Wuhan, sur les 50 hôpitaux mobilisés contre le virus, une quarantaine sont maintenant en phase de désinfection. Les dix autres restent consacrés aux cas les plus sévères. Et la vie reprend peu à peu : "Il y a davantage de véhicules, de voitures. C'est certainement parce qu'il y a plus de personnes autorisées à sortir pour se rendre sur leur lieu de travail. Il y a également des piétons, ce qu'on ne voyait absolument pas depuis des semaines. Wuhan était une véritable ville fantôme."

Le retour à une activité normale prendra au moins quatre à cinq semaines.Les autorités ont établi un agenda précis, qui autorise successivement la réouverture des supermarchés puis des différents moyens de transport : métro, bus, trains et aéroports.

Témoignages d'expatriés français à Wuhan - Reportage de Bertrand Gallicher
--'--
--'--