Covid-19 : l'essai clinique de Johnson & Johnson pour un vaccin reprend après une suspension d'une dizaine de jours

La maladie inexpliquée d'un volontaire la semaine dernière avait interrompu l'essai clinique du groupe pharmaceutique américain. 

Le siège du groupe pharmaceutique Johnson & Johnson à Irvine (Etats-Unis), le 28 août 2019.
Le siège du groupe pharmaceutique Johnson & Johnson à Irvine (Etats-Unis), le 28 août 2019. (MARK RALSTON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La course pour un vaccin contre le Covid-19 va pouvoir reprendre chez Johnson & Johnson. Le groupe pharmaceutique américain a annoncé vendredi 23 octobre qu'il se préparait à reprendre l'essai clinique de son vaccin expérimental contre le Covid-19, qui avait été suspendu la semaine dernière en raison d'une maladie inexpliquée chez un volontaire.

Le groupe "se prépare à reprendre le recrutement" de l'essai dit de phase 3, qui doit in fine inclure 60 000 personnes, et avait commencé fin septembre. "Après une évaluation approfondie d'un événement médical grave chez un participant, aucune cause certaine n'a été identifiée", a indiqué le groupe. "La société n'a trouvé aucune preuve que le candidat-vaccin ait causé l'événement".

 Un reconfinement pas à exclure après le mois de décembre. Emmanuel Macron s'est exprimé depuis le centre hospitalier René-Dubos de Pontoise (Val-d'Oise) où il était en déplacement vendredi."Il est encore trop tôt pour dire si l'on va vers des reconfinements locaux ou plus larges", a-t-il estimé depuis le centre hospitalier. Le chef de l'Etat n'exclut donc pas cette option pour mieux lutter contre la pandémie de Covid-19 et limiter sa deuxième vague. Il a également précisé que les dernières mesures restrictives prises par le gouvernement ces derniers jours n'ont "pas vocation à être réduites, mais peut-être renforcées si elles ne sont pas assez efficaces". Enfin, il a expliqué que la situation sanitaire allait être "étudiée chaque semaine" et que les mesures du gouvernement allaient s'appliquer jusqu'au "début du mois de décembre"

Plus d'un million de cas en France. Pour la première fois vendredi, la France a enregistré plus de 42 000 contaminations au Covid-19 en 24 heures, dépassant le seuil symbolique du million de cas. En un jour, 42 032 cas supplémentaires ont été recensés, pour un total de 1 041 075 cas depuis le début de l'épidémie. Le nombre de patients hospitalisés a quant à lui bondi à 15 008 (+976), dont 2 441 en réanimation (+122). Le taux de positivité des tests a lui aussi nettement augmenté jeudi, passant de 14,3% à 15,1%, selon Santé publique France

Joe Biden promet un vaccin "gratuit" pour tous. Le candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine a promis vendredi un vaccin gratuit, même en cas de défaut d'assurance maladie. "Une fois que nous aurons un vaccin sûr et efficace, il devra être gratuit pour tout le monde, que vous soyez assuré ou pas", a-t-il affirmé, à 11 jours de l'élection présidentielle. Cette gratuité entrerait dans le cadre de son plan national de lutte contre la pandémie, s'il était élu à la présidence des Etats-Unis.

 L'OMS s'alarme de l'augmentation mondiale du nombre de cas. L'hémisphère nord se trouve à un "moment critique" de la pandémie de Covid-19, a averti le patron de l'OMS,Tedros Adhanom Ghebreyesus, vendredi. "Un trop grand nombre de pays connaissent une augmentation exponentielle des cas de Covid-19 et cela conduit maintenant à ce que les hôpitaux et les unités de soins intensifs soient proches ou aient dépassé leurs limites de capacité et nous ne sommes qu'en octobre", a-t-il déclaré en conférence de presse.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

10h04 : Et de deux. Un deuxième essai de vaccin expérimental contre le Covid-19 va pouvoir reprendre aux Etats-Unis. Il s'agit de celui développé par Johnson & Johnson, qui avait été suspendu la semaine dernière en raison d'une maladie inexpliquée chez un volontaire. "Après une évaluation approfondie (...) aucune cause certaine n'a été identifiée", a indiqué le groupe.

23h48 : Trois petites communes des Bouches-du-Rhône (Cornillon-Confoux, Saint-Marc Jaumegarde et Mimet) ont demandé aujourd'hui au tribunal administratif de Marseille d'annuler les mesures de couvre-feu à leur encontre, estimant être moins touchées par le Covid-19 que des grandes villes comme Marseille ou Aix-en-Provence.

22h56 : L'essai clinique du vaccin contre le Covid-19 développé par le groupe AstraZeneca avec l'université britannique d'Oxford a repris aux Etats-Unis, plus de six semaines après l'apparition d'une maladie chez un participant. L'essai avait déjà repris ailleurs dans le monde, les autorités sanitaires estimant que la maladie n'était pas liée au vaccin.

22h46 : C'est Chambon-Feugerolles, une commune de la Loire, qui remporte la triste palme du pire taux d’incidence de France, avec 1 400 contaminations pour 100 000 habitants. Pour le maire, David Fara, "une grande majorité des Chambonnaires respectent les gestes barrières". Mais la trentaine de contaminations dans l'Ehpad de la commune a pu faire grimper les statistiques, souligne-t-il.

(GOOGLEMAPS)

22h36 : C'est le dernier geste barrière a être apparu dans la com' du gouvernement : l'aération. France 2 vous explique pourquoi ouvrir vos fenêtres peut être d’une aide précieuse pour éviter les contaminations au coronavirus.

20h55 : Voici comment il faut lire ces chiffres :

- La case "en réanimation" désigne tous les patients actuellement hospitalisés en service réanimation. Le chiffre entre parenthèses permet de savoir si ce chiffre a augmenté ou baissé par rapport à la veille, en prenant donc en compte les entrées et les sorties des patients en réanimation.

- La case "nouveaux patients en réanimation" désigne seulement les entrées dans le service réanimation. Le chiffre en parenthèses permet de savoir si ces entrées sont plus importantes que celles de la veille.

Au final, on peut donc dire qu'il y a 2 441 patients actuellement en réanimation, dont 299 nouveaux patients ces dernières 24 heures. Mais en prenant en compte les sorties de ces services, il n'y a au total que 122 patients de plus qu'hier actuellement hospitalisés en réa.

20h37 : Bonsoir, merci pour ce travail. Ce tableau est difficile à comprendre. Comment 122 nvx cas en réanimation peut être transformé en 299 dans la case dédiée ?

20h35 : Bonsoir . Emmanuel Macron a répondu à votre question dans son interview télévisée du mercredi 14 octobre. Vous trouverez l'explication (multiple) dans cet article. L'une des raisons invoquées est notamment qu'à la différence du printemps, où l'épidémie était très vive en Ile-de-France et dans le Grand-Est, le virus est désormais présent sur tout le territoire.

20h34 : Une question : pourquoi n'a-t-on pas interdit, mis une frontière en place pour éviter que les départements en couvre-feu partent en vacances, en séjour dans des départements qui ne le sont pas ? Ce n'est pas comprehensible.

21h09 : Pour avoir les derniers chiffres de l'épidémie en un coup d’œil, je vous glisse une capture écran du tableau de bord du gouvernement, actualisé avec les chiffres de ce vendredi.

20h27 : Enfin, la France a enregistré 298 décès supplémentaires lors des dernières 24 heures, ce qui porte le bilan total à 34 508 morts, dont 23 382 à l'hôpital.

20h27 : Par ailleurs, 15 008 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 2 091 le sont depuis ces dernières 24 heures. Il y a 2 441 patients en réanimation, dont 299 nouveaux patients.

20h26 : La France a enregistré 42 032 contaminations dues au coronavirus en 24 heures, ce qui porte le total des infections détectées au-delà du seuil symbolique du million de cas, selon les autorités sanitaires.

20h19 : Il est grand temps de faire un point sur l'actualité :

• A partir de minuit, ce soir, la France comptera 54 départements placés sous couvre-feu. Cette mesure vise à freiner l'épidémie, dont l'accélération s'est une nouvelle fois confirmée, hier, avec près de 42 000 nouvelles contaminations et 162 morts supplémentaires en 24 heures.

• A l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre a annoncé la création d'un pôle chargé de la surveillance des réseaux sociaux au sein du parquet de Paris et un renforcement de la plateforme Pharos.


Israël et le Soudan ont accepté de normaliser leurs relations diplomatiques, a annoncé Donald Trump, revendiquant une "énorme victoire pour la paix dans le monde" à 11 jours de la présidentielle américaine.

19h57 : L'Italie a enregistré 19 143 nouveaux cas de Covid-19 sur les dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé, un nouveau record journalier. La région de la Campanie, qui comprend la ville de Naples, a annoncé aujourd'hui un confinement d'un mois.

19h55 : Dans les zones où il est déjà en vigueur, oui, comme tous les soirs. Dans les zones nouvellement concernées, le couvre-feu s'applique dès samedi, 0 heure (ou vendredi, minuit, si vous préférez). En revanche, il reprendra demain soir à 21 heures.

19h29 : Le confinement s'applique des ce soir vendredi à 21 h ?????

19h18 : "Cette fois-ci, l'enjeu sera de pouvoir traiter tout le monde." Olivier Milleron, cardiologue à l’hôpital Bichat, à Paris, plaide auprès de franceinfo pour que les malades non-Covid ne soient pas pénalisés par le report des opérations, comme lors de la première vague de l'épidémie.

(FREDERICK FLORIN / AFP)

18h56 : Bonjour @Josette, @Clem et @dada17. Interrogé par franceinfo, le ministère de l'Intérieur nous a indiqué ceci :

  • Il est possible de circuler entre deux zones sans couvre-feu, y compris si cela nécessite de traverser des zones sous couvre-feu aux horaires de ce dernier, "s'il s’agit d’un simple transit entre les deux zones hors couvre-feu".
  • En revanche, il n'est pas possible de partir en vacances en voiture ou d'arriver de vacances / de week-end dans une zone concernée par le couvre-feu aux horaires de ce dernier. "Il convient de prendre ses dispositions pour partir ou arriver en dehors des horaires du couvre-feu".
  • 18h52 : Bonjour, information contradictoire sur différents sites. Puis-je partir en voiture samedi avant le couvre feu de Lyon pour rejoindre l’Espagne pour les vacances. Je vais traverser que des départements zone rouge, mais je ne suis juste que de passage. Si c’est possible faut-il montrer un document ? Merci d’avance

    18h49 : Peut-on toujours traverser les départements français entre 6h et 21h ?Je vous remercie. Bravo pour votre travail.

    18h49 : Bonjour. Peut on traverser de nuit un departement en couvre feu pour rentrer chez soi?

    18h44 : L'intervention d'Emmanuel Macron est désormais terminée. Le président, qui s'exprimait depuis le centre hospitalier René-Dubos de Pontoise (Val-d'Oise), n'a pas fait de nouvelles annonces. Mais, comme le gouvernement ces derniers jours, il a appelé les Français au respect des gestes barrières, et n'a pas exclu la possibilité de "reconfinements locaux ou plus larges" ces prochaines semaines.

    18h43 : "Au moins jusque début décembre, nous aurons toutes les mesures annoncées par le gouvernement. Elles seront peut-être renforcées. (...) Mais on va essayer de le faire de manière la plus ciblée possible. Il est encore trop tôt pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges."

    18h29 : "Nous avons préparé le déconfinement, en avril et en mai, en travaillant tout de suite sur des scénarios de reconfinement. (...) Nous avons préparé ces scénarios, qui peuvent aller jusqu'au reconfinement local."

    18h19 : "Je veux ici aujourd'hui remercier l'ensemble des personnels soignants, mais aussi l'ensemble des personnels administratifs, techniques. (...) C'est aujourd'hui, à nouveau, toutes ces femmes et ces hommes qui subissent la pression de la deuxième vague. Il faut que vous nous aidiez à protéger l'ensemble de nos soignants, pour vous protéger vous-mêmes."

    18h17 : "Nous aurons en milieu de semaine prochaine une vision plus claire de l’impact des mesures que nous avons prises (...). Et nous aurons des décisions à prendre dans les prochaines semaines pour ajuster les choses."

    18h31 : Emmanuel Macron s'exprime depuis le centre hospitalier René-Dubos, à Pontoise (Val-d'Oise), où il a rencontré des soignants cet après-midi. Vous pouvez suivre son intervention ici.

    (FRANCEINFO)

    18h00 : Il est 18 heures, voici le point sur l'actualité :

    • A l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre a annoncé la création d'un pôle chargé de la surveillance des réseaux sociaux au sein du parquet de Paris et un renforcement de la plateforme Pharos.

    • A partir de minuit, ce soir, la France comptera 54 départements placés sous couvre-feu. Cette mesure vise à freiner l'épidémie, dont l'accélération s'est une nouvelle fois confirmée, hier, avec près de 42 000 nouvelles contaminations et 162 morts supplémentaires en 24 heures.

    • L'ONU a annoncé qu'un accord de"cessez-le-feu permanent" avait été conclu entre le Gouvernement d'entente nationale et l'Armée nationale libyenne, à l'issue de cinq jours de discussions à Genève.

    • Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés, la nuit dernière, lors d'un ultime débat à la tonalité moins injurieuse et plus constructive que le premier face-à-face. La crise du Covid-19 a été au cœur des échanges, tout comme les soupçons de corruption visant l'un et l'autre.

    17h48 : Bonjour @José de Tours. Comme l'indique La Nouvelle République, la préfète d'Indre-et-Loire a indiqué que seuls les établissements faisant également restauration pourraient maintenir leur activité. Vous semblez entrer dans cette catégorie, mais n'hésitez pas à vous rapprocher des autorités locales (police, préfecture) pour le vérifier.

    17h42 : Bonjour Thomas. Propriétaire d’un snack bar dans un département en couvre-feu, j’aimerais savoir si je peux rester ouvert en respectant les mesures sanitaires renforcées ou bien si je dois tirer le rideau. Les informations concernant notre profession restent floues pour beaucoup d’entre nous. Merci à vous.

    17h10 : Brigitte Macron, qui était cas contact au Covid-19 et s'était mise en isolement depuis sept jours, a été testée négative au coronavirus, a indiqué son cabinet à l'AFP. "Brigitte Macron peut reprendre ses activités dès aujourd'hui", précise son cabinet.

    16h57 : En Lozère, on ne décolère pas après l'annonce du couvre-feu. "C'est une mesure brutale de Paris", dénonce Laurent Suau, maire de Mende, sur France 3 Occitanie.

    16h46 : Bonjour @Joss #Plagelibre. Cela varie, en fonction du jour de la semaine, entre 100 000 et 300 000 tests, selon le ministère de la Santé. Les chiffres sont disponibles ici.

    16h46 : Je tente à nouveau ! Connaissez vous le nombre de tests quotidiens effectués ?!?!

    16h22 : Le Conseil d'Etat valide l'instauration du couvre-feu instauré la semaine dernière dans seize départements pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19, estimant que cette mesure ne porte pas "une atteinte manifestement illégale aux libertés fondamentales". Une association et plusieurs requérants individuels avaient saisi en référé (procédure d'urgence) la plus haute juridiction administrative, afin qu'elle suspende ou limite la portée du couvre-feu.

    15h49 : Bonjour @Encore moi ! et @Dan13. J'ai fait remonter vos difficultés à mes collègues, qui ont ajouté un tableau avec moteur de recherche sous la carte. Cela devrait être plus simple à consulter pour retrouver votre commune.

    15h49 : Cela fait plusieurs fois que j’essaie d’interroger la carte du COVID dans les communes sans arriver à un résultat. Est-ce moi qui ne sais me débrouiller, ou y a-t-il vraiment des difficultés à s’en servir?

    15h49 : Hello, merci pour votre job, mais comme souvent ces cartes sont inutilisables sur un smartphone :-(

    15h37 : Bonjour @Gaspard. Effectivement, vous avez raison, ce point n'est pas très clair. Plusieurs exemples (Calvados ou Corse) laissent penser que ces mesures s'appliquent également aux nouvelles zones de couvre-feu. Je vous conseille de consulter votre média local ou le site internet de votre préfecture pour en avoir le cœur net.

    15h35 : Hello. Le gouvernement annonce que 54 départements sont désormais concernés par le couvre-feu. Mais il ne dit pas si ces départements sont placés en "zone d'alerte maximale". Et surtout si ils concernés par les autres mesures, initialement déployées sur les 8 premières métropoles : fermeture totale des bars et des salles de sport, accès restreint aux gymnases, etc. J'ai beau chercher partout (y.c. sur tousanticovid), je ne trouve pas l'info. L'avez-vous ? Merci !

    15h31 : Nouveau revers pour l'hydroxychloroquine. L'Agence de sécurité du médicament dit non à Didier Raoult, qui voulait utiliser l'hydroxychloroquine de façon exceptionnelle. "Les données disponibles, très hétérogènes et inégales, ne permettent pas de présager d’un bénéfice de l'hydroxychloroquine, seule ou en association, pour le traitement ou la prévention de la maladie Covid-19", estime l'ANSM. Les détails dans cet article.

    15h21 : Sur quels critères un département est-il placé en couvre-feu ? Quelles sont les règles ? Pourquoi la Polynésie est-elle traitée à part ? Pourquoi l'Aude et les Alpes-de-Haute-Provence semblent-elles être des enclaves ? Franceinfo fait le point sur les questions qui se posent sur l'extension du couvre-feu.

    Une vue des rues désertées à Paris près de l'opéra Garnier, le 17 octobre 2020, après le début du couvre-feu. (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY / AFP)

    (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY / AFP)

    15h08 : Effectivement @Maquis. Comme l'explique France 3 Corse dans cet article, la fermeture des bars et cafés toute la journée fait partie des mesures qui accompagnent le couvre-feu dans l'île. Les restaurants peuvent, eux, rester ouverts de 6 heures à 21 heures.

    14h58 : Bonjour FI ! Est-il vrai qu’en Corse, outre le couvre-feu à partir de 21h, les bqrs et les cafés sont fermés tout le temps ?Merci

    14h44 : Huit patients souffrant du Covid-19 ont été transférés des hôpitaux de Roubaix et Tourcoing, deux villes confrontées à une envolée du nombre de cas, vers d'autres établissements de la région, indique le CHU de Lille. "Ces deux hôpitaux font face depuis une dizaine de jours à un afflux très important de patients", indique le directeur général du CHU.

    14h39 : Sur Twitter, l'armée de Terre a mis en ligne un petit clip pour promouvoir les gestes barrières.

    14h32 : Voici les contenus qui retiennent le plus votre attention sur le site en ce début d'après-midi :

    Cette carte de Mathieu Lehot et Brice Le Borgne sur le taux d'incidence dans votre commune.

    Le résumé du débat entre Donald Trump et Joe Biden par Robin Prudent et Raphaël Godet.

    • #Notre article sur les annonces de Jean Castex à l'issue du Conseil de défense.

    14h15 : Il est 14 heures, voici le point sur l'actualité :

    • A l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre a annoncé la création d'un pôle chargé de la surveillance des réseaux sociaux au sein du parquet de Paris et un renforcement de la plateforme Pharos.

    • A partir de minuit, ce soir, la France comptera 54 départements placés sous couvre-feu. Cette mesure vise à freiner l'épidémie, dont l'accélération s'est une nouvelle fois confirmée, hier, avec près de 42 000 nouvelles contaminations et 162 morts supplémentaires en 24 heures.

    • L'ONU a annoncé qu'un accord de"cessez-le-feu permanent" avait été conclu entre le Gouvernement d'entente nationale et l'Armée nationale libyenne, à l'issue de cinq jours de discussions à Genève.

    • Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés, cette nuit, lors d'un ultime débat à la tonalité moins injurieuse et plus constructive que le premier face-à-face. La crise du Covid-19 a été au cœur des échanges, tout comme les soupçons de corruption visant l'un et l'autre.