Un salon du mariage 100% virtuel et immersif pour organiser sa cérémonie malgré tout

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Un salon du mariage virtuel
Article rédigé par
France Télévisions

Organiser son mariage en pleine crise sanitaire, de nombreux couples y ont renoncé. Pour les autres, un photographe de la Loire a imaginé un salon virtuel et immersif où de nombreux prestataires ont mis en scène leurs produits. Le plus beau jour de votre vie comme si vous y étiez. #IlsOntLaSolution

Un mariage plus vrai que nature organisé dans un château de Saint-Paul-en-Jarez dans la Loire. Il ne manquait que les invités et les mariés. Mais qu'importe, ici la fête se découvre depuis son canapé. À l'origine de ce projet de salon virtuel et immersif, un photographe et une agence spécialisée dans l'organisation de mariages. Le but : faire se rencontrer une quarantaine de prestataires de la Loire et des couples qui souhaitent s'unir. "Je fais de la visite virtuelle depuis trois ans environ. Et je me suis dit que si on ne pouvait pas organiser de salon, pourquoi ne pas en faire un virtuel", explique le photographe Brice Leclert.

Des mariages programmés en 2022 et 2023

Traiteurs, fleuristes, bijoutiers... ils ont tous mis en scène leurs produits dans un cadre féerique. Une manière originale, en pleine crise sanitaire, de redonner de l'espoir à un secteur en berne. "On navigue à vue depuis un an, on a par exemple des couples qui ont reporté quatre fois, explique Marine Curtil, confondatrice du réseau Esprit Mariage. Mais on a aussi des personnes qui font des projets de mariage pour 2022 et 2023 et qui ne peuvent pas rencontrer des prestataires car il n'y a pas encore de salons".  

Le nombre de mariages a baissé de 34% en France en 2020 selon l'Insee. Un recul historique et des futurs mariés qui hésitent encore à se lancer. Car si les contraintes vont être allégées dès le 19 mai, elles vont rester importantes pendant encore plusieurs semaines.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.