Ile-de-France : la Région cesse de payer la RATP et la SNCF

La région Ile-de-France a décidé de mettre sa menace à exécution et de ne plus payer la SNCF et la RATP à compter du mercredi 8 juillet. La Région souhaite forcer l'Etat à rembourser intégralement les pertes d'Ile-de-France Mobilités liées à la crise du Covid-19.

Le RER B passe à la station Châtelet - Les Halles à Paris, le 9 mars 2016. 
Le RER B passe à la station Châtelet - Les Halles à Paris, le 9 mars 2016.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Nous cessons de payer la RATP et SNCF à compter de ce jour", a annoncé mercredi 8 juillet, sur France Bleu Paris, le vice-président de la région Ile-de-France chargé des transports, Stéphane Beaudet. Un conseil d'administration devait avoir lieu mercredi 8 juillet au matin, pour acter cette décision. La Région demande à l'Etat de compenser les pertes d'Ile-de-France Mobilités liées à l'épidémie de Covid-19 et estimées à 2,6 milliards d'euros, tandis que le gouvernement ne propose que 425 millions d'euros.

Pas de perturbations pour les usagers

"Pour le seul mois de juillet, c'est 400 millions d'euros que nous devrions donner à la SNCF et RATP", souligne Stéphane Beaudet. "Les finances de la RATP et la SNCF permettront de tenir un moment", rassure le vice-président en charge des transports ajoutant que les trains vont continuer à rouler. Stéphane Beaudet indique toutefois qu'il est hors de question de faire payer les voyageurs et d'augmenter de 20 euros le tarif du pass Navigo. "Quand on engage un bras de fer, on le fait pour gagner", prévient le vice-président de la Région, persuadé que l'Etat sera obligé de se mettre autour de la table.

Deux mois après le confinement, la fréquentation dans les transports d'Ile-de-France reste limitée à 50%, ce qui représente 2,5 millions de voyageurs par jour.