Déconfinement : "C'est un grand bonheur, les spectateurs sont là", se félicite un directeur de cinéma

"Le temps est avec nous parce qu'il pleut", s'est réjoui sur franceinfo Arnaud Ganne, directeur du cinéma Gaumont Parnasse à Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La file d'attente devant un cinéma à Lyon, le 19 mai 2021. (RICHARD MOUILLAUD / MAXPPP)

Les cinémas ont rouvert mercredi 19 mai, comme les commerces dits non-essentiels, les musées et les terrasses des bars et des restaurants. "C'est un grand bonheur. Les spectateurs sont là", se félicite sur franceinfo Arnaud Ganne, directeur du cinéma Gaumont Parnasse à Paris.

>> Suivez la journée de réouverture dans notre direct

franceinfo : Que ressentez-vous après la réouverture de votre cinéma ?

Arnaud Ganne : Ça fait plus que du bien. On attend ce moment depuis très longtemps. On avait failli avoir une réouverture le 15 décembre, on a attendu un peu plus de temps. C'est un grand bonheur. Les spectateurs sont là, les premiers spectateurs. Le temps est avec nous parce qu'il pleut. C'est un peu moins réjouissant pour les restaurateurs, mais pour nous, c'est pas mal. On a ouvert à 13 heures pour la première séance. Nos spectateurs assidus habituels étaient là, devant les portes, quelques minutes avant l'ouverture. Très, très, très confiant pour les jours qui viennent et pour le futur du cinéma.

Comment avez-vous préparé la réouverture de vos salles ?

On n'a jamais perdu pied dans nos cinémas. On les a entretenus. Les machines, on les faisait tourner toutes les semaines pour des problèmes informatiques parce que c'est plus sensible que la mécanique des projecteurs 35 mm. Donc, nous, les dirigeants, les personnels techniques, on était toujours sur place, on attendait avec impatience l'ouverture. On ne s'y est pas attelé du jour au lendemain.

"On a retrouvé nos employés avec une grande impatience, qui eux, du coup par rapport à nous, étaient beaucoup plus éloignés du cinéma. C'était plus difficile. Tous étaient impatients de reprendre, bien sûr."

Arnaud Ganne, directeur du cinéma Gaumont Parnasse à Paris

à franceinfo

Comment avez-vous fait pour gérer l'embouteillage de films pour cette réouverture ?

Ce ne sont pas nous, les exploitant dans les salles, qui allons gérer l'embouteillage de films, et ce n'est pas plus mal pour nous. Ce sont plutôt les distributeurs et nos services de programmation qui vont gérer cet embouteillage. Nous, en tant qu'exploitants, on préfère gérer un embouteillage plutôt qu'une pénurie. Là, on est dans une période un peu euphorique, avec beaucoup de films. Ce qui est un petit peu différent de l'année dernière, où on avait ouvert au mois de juin avec beaucoup moins de films, notamment les films internationaux, les films américains. Aujourd'hui, on a plein de films français. Sur la première période avec une jauge à 35% et un couvre-feu à 21h, c'est un peu plus compliqué, donc les films plus importants vont plutôt arriver à partir du 9 juin où là, le couvre-feu sera à 23h, la jauge sera à 65%, donc on aura une possibilité d'avoir des clients un peu plus nombreux et ça pour les films importants, c'est préférable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.