Coronavirus : des fêtes clandestines qui inquiètent

Depuis plusieurs jours, des fêtes clandestines sont organisées dans certains lieux en France. Les gestes barrières y sont rarement respectés et cela pourrait favoriser une reprise de l’épidémie de Covid-19 dans le pays.

FRANCEINFO

Profiter et ce, malgré le danger. Depuis le déconfinement en France, si les boîtes de nuit n’ont pas encore rouvert leurs portes, d’autres fêtards choisissent de se réunir dans des soirées clandestines organisées dans des lieux reculés. Les points de rassemblement sont souvent indiqués via les réseaux sociaux, il est même parfois possible d’acheter sa place en amont en payant en ligne.

Un vrai risque sanitaire

Dans ces grandes fêtes où plusieurs dizaines de personnes se réunissent, les gestes barrières ne sont pas forcément respectés. "On a juste dit si vous voulez venir, c’est avec plaisir. Nous, on vous met à disposition toutes les mesures nécessaires si vous voulez vous protéger. Et si vous ne voulez pas, c’est votre souci. Vous êtes grands", explique Jean-Baptiste Richard, organisateur de la Ribouldingue, l’une de ses fameuses soirées. Certaines de ses fêtes sont arrêtées par la police, mais ni les organisateurs ni les fêtards ne sont sanctionnés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un parc à Brantôme (Dordogne), le 17 mai 2020.
Un parc à Brantôme (Dordogne), le 17 mai 2020. (ROMAIN LONGIERAS / HANS LUCAS / AFP)